BFM Business

L'Airbus A321neo LR, arme de guerre des low cost long-courrier

VIDÉO - Airbus vient d'entamer les vols d'essais de son A321neo LR, un monocouloir capable de traverser l'Atlantique en consommant très peu de carburant. De quoi révolutionner le transport aérien.

Les vols d'essais de l'A321neo LR (pour Long Range, ou long rayon d'action) ont commencé mardi. Le plus grand des moyens-courriers d'Airbus a relié l'aéroport du Bourget à New York. Avec son autonomie exceptionnelle, cet appareil pourrait marquer le véritable développement des vols low-cost long-courrier.

Cet avion pourrait tout changer, si les compagnies low cost qui relient désormais New York depuis Paris ou Londres décidaient de s'en servir comme d'une arme de guerre sur le long-courrier. Elles pourraient alors relier Nice, Bordeaux ou Lyon à New York ou avec les pays du Golfe.

Le transatlantique, vache à lait des compagnies classiques

Jusqu'à présent, Ryanair, Easyjet, Transavia et autres Joon ne pouvaient effectuer ces longues liaisons qu'avec de gros avions, chers à faire voler et compliqués à remplir. Avec l'A321 LR, Airbus change la donne, puisque l'appareil accueille 240 passagers au maximum, et sa consommation de kérosène est réduite d'un tiers par rapport aux avions traditionnels sur le vol transatlantique.

De petites compagnies, comme Norwegian, Level, XL Airways, vont pouvoir jouer dans la cour des grandes, utiliser leur expertise pour accélérer la vitesse de rotation des avions et casser les prix sur le transatlantique. Un axe qui reste encore la vache à lait des compagnies classiques.

Le transport aérien va ainsi changer de visage. Tandis qu'Airbus va renforcer sa domination sur le marché des avions monocouloirs. Parce que quand bien même Boeing développerait une offre concurrente, le temps que cela lui prendra assure à l'avionneur européen de rester seul sur ce marché pendant de nombreuses années.

Mathieu Sevin, édité par N.G.