BFM Business

Il sera bientôt possible d'acheter un SeaBubbles, le bateau-taxi volant 

Les précommandes du bateau-taxi volant sur l'eau, en cours de tests sur la Seine à Paris, sont lancées cette semaine. Les vingt premiers exemplaires seront vendus 140.000 euros et les livraisons se feront à l'été 2019.

Alors que les essais des "taxis volants" sur l'eau de SeaBubbles, ont repris à Paris après six mois de suspension, la phase de commercialisation va débuter. À propulsion électrique, ces petits bateaux blancs, doté de "foils" qui, grâce à la vitesse, maintiennent le bateau hors de l'eau à environ 50 cm au-dessus des vagues, sont présentés cette semaine à Paris.

"Tous les feux sont passés au vert", a déclaré leur concepteur, le navigateur Alain Thebault, quelques jours avant la présentation publique lors du salon Vivatech à Paris (du 24 mai au 26 mai 2018), d'un exemplaire de ces bateaux. Les modèles présentés, Bubble Taxi, ont quatre mètres de long et deux mètres de large tout en offrant cinq places pour quatre passagers et un conducteur.

Cette présentation coïncidera avec une étape symbolique pour cette start-up créée en janvier 2016, à savoir l'ouverture de la phase de commercialisation et la lancement des pré-commandes. Les vingt premiers Bubble Taxi (en version V0, à six places dont cinq passagers) seront vendus au prix de 140.000 euros, alors que les premières livraisons se feront à l’été 2019. La phase industrielle de production débutera à l'été 2018, cinq premiers exemplaires ayant déjà été produits en pré-série par la société suisse Décision.

-
- © SeaBubbles a prévu d'étoffer en 2019 et 2020 sa gamme avec des bateaux de plus grande capacité.

Le niveau de prix affiché par les Bubble Taxi les situent entre le double et le triple d'un Zodiac neuf de la gamme N-ZO 600/700, propulsé par de puissants moteurs hors-bord (150 à 250 CV) et destiné au marché de loisir. A contrario, les bateaux-taxis volant de SeaBubbles sont à propulsion électrique. Ils sont conçus comme une solution de transport complète, incluant des stations de recharge flottantes, mises au point par la jeune société, et une application mobile de réservation de ces navettes flottantes. 

En attendant que le succès commercial soit au rendez-vous, la start-up prévoit le développement en 2019 et 2020 d'une gamme complète de bateau dont des modèles inspirés des mini-bus ou monospaces (Bubble Jet, Bubble Foil) capables de transporter plus de passagers que l'actuel Bubble Taxi.

Frédéric Bergé