BFM Business

Hausse record du nombre de morts sur la route en janvier

Les associations de lutte contre la violence routières expliquent la forte hausse du nombre de tués sur les routes de France par de mauvais signaux émis par les autorités aux automobilistes.

Les associations de lutte contre la violence routières expliquent la forte hausse du nombre de tués sur les routes de France par de mauvais signaux émis par les autorités aux automobilistes. - -

Le nombre de tués sur les routes de France a progressé de 21% en janvier 2011 par rapport à janvier de l'année dernière. C'est la plus forte augmentation depuis juin 2009.

On a dénombré 320 décès dus à la route au cours du mois de janvier de cette année, contre 267 tués en janvier 2010. Une très mauvaise statistique qui met du plomb dans l'aile du gouvernement, dont l'objectif affiché à plusieurs reprises est de passer sous la barre symbolique des 3.000 victimes par an, d'ici l'année prochaine.

« On paye l'offensive des casseurs du permis à points »

Comment expliquer cette brutale hausse ? Les associations de défense des victimes de la route mettent en avant de mauvais messages adressés récemment aux automobilistes, comme l'assouplissement du permis à points, définitivement adopté par le Parlement dans la nuit de mardi à mercredi (loi Loppsi 2).
Chantal Perrichon, présidente de la Ligue contre la violence routière, estime sur RMC qu'il y a une augmentation de la vitesse : « Nous payons l'offensive des casseurs du permis à points. Pendant des mois et des mois, les Français ont entendu qu'il fallait affaiblir le permis à points, oubliant que c'était un système efficace qui sauvait des vies. Et ils ont donc modifié leur comportement.
On sait très bien que lorsque les comportements changent, c'est presque toujours le fait des gens qui se laissent aller concernant les limitations de vitesse. Rappelons un chiffre : 1% de vitesse moyenne en plus, c'est 4% de tués en plus sur nos routes ».

La Rédaction et C. Bordet