BFM Business

Hausse du prix du Passe Navigo: "On tond les entreprises" dit le Medef

Le prix du Passe Navigo va augmenter au 1er août

Le prix du Passe Navigo va augmenter au 1er août - Nicolas Nova - Flickr -

À compter du 1er août, le tarif de l'abonnement va augmenter de 3 euros, passant de 70 à 73 euros. Une nouvelle que les entreprises ont du mal à digérer.

"Nous sommes vraiment remontés". Rosie Adone-Bordet, directrice presse du Medef Ile-de-France ne mâche pas ses mots pour exprimer sa colère. Des mots que reprend Éric Berger, Président du Medef Ile-de-France: "On tond les entreprises un peu plus. C'est inadmissible". 

Ce qui les met en colère: la facture transport en commun qui s'alourdit pour les Franciliens, entreprises comme particuliers. En effet, l'État et la région Ile-de-France ont signé un protocole actant des "moyens supplémentaires" pour assurer "un financement pérenne du système de transports franciliens", répartis "entre les usagers des transports en commun, via le levier tarifaire, les usagers des routes franciliennes, via une modulation régionale de la TICPE (taxe sur les carburants, ndlr), et enfin les employeurs de plus de 11 salariés via une hausse du Versement de Transport".

Concrètement, le tarif du Passe Navigo va augmenter de 3 euros au 1er août, passant de 70 à 73 euros. Si les usagers vont devoir débourser plus, les entreprises aussi. En effet, l'employeur est tenu de prendre en charge 50% des frais de transports publics. En échange, les remboursements partiels du prix des titres d'abonnements sont exonérés d'impôt sur le revenu.

Un nouveau matraquage

Pour le Medef Ile-de-France, c'est donc un nouveau matraquage. "Il n'y a pas de nouvelle contrepartie", explique Rosie Adone-Bordet. "Les entreprises vont juste être obligées de subir", précise Éric Berger. "Nous n'avons aucun moyen de faire pression, aucun moyen de nous y opposer".

Ce à quoi Sébastien Mabille, attaché de presse au Syndicat des transports d'Ile-de-France, répond: "Nous restons sur un niveau de tarifs qui est imbattable en Europe". En effet, pour bénéficier des mêmes prestations qu’en région parisienne, un Madrilène doit débourser chaque mois 131,8 euros, un Romain 108,6 euros, ou un Berlinois 191 euros.

Finalement, plus que la hausse du tarif du Passe Navigo, ce qui exaspère le plus le Medef c'est d'être en dehors du processus de décision. "Nous avons demandé à ce que l'entreprise soit mieux représentée au Stif", rappelle Rosie Adone-Bordet. "Justement afin d'éviter de les mettre devant le fait accompli". Éric Bergé conclut: "C'est une sanction qui nous tombe dessus, sans qu'on ait pu lever le petit doigt, nous n'avons pas eu l'opportunité de défendre la cause des entreprises". 

Diane Lacaze