BFM Business

GM&S: PSA demande la publication de ses engagements

Le gouvernement reproche à PSA de ne pas vouloir investir dans le cadre du sauvetage du site creusois de GM&S.

Le gouvernement reproche à PSA de ne pas vouloir investir dans le cadre du sauvetage du site creusois de GM&S. - PASCAL LACHENAUD / AFP

Le constructeur automobile souhaite que ses engagements détaillés en matière de chiffre d'affaires soient publiés dans le cadre du sauvetage du site creusois de GM&S. Une réponse au gouvernement qui lui a reproché lundi de ne pas vouloir investir.

PSA contre-attaque. Le constructeur automobile, à qui le gouvernement reproche de ne pas être prêt à investir pour sauver le site creusois de l'équipementier GM&S, a demandé ce mardi la publication des engagements détaillés en matière de chiffre d'affaires pour les années à venir.

"La demande des salariés de GM&S étant un niveau d'activité conséquent pour le site de la Souterraine dans la durée, PSA demande, dans un souci de transparence et d'impartialité, que les engagements détaillés en matière de chiffre d'affaires pour 2018, 2019 et 2020 soient rendus publics, conformément aux chiffres transmis par les parties prenantes au ministère de l'Économie", a déclaré à l'AFP un porte-parole du constructeur automobile.

PSA rétorque ainsi, après avoir été accusé lundi par Bercy de ne pas vouloir investir pour sauver le site. GMD, unique repreneur potentiel, estime en effet indispensable un investissement de 15 millions d'euros pour moderniser le site, l'État et le constructeur Renault s'étant engagés à apporter chacun cinq millions d'euros.

Investissement de 4 millions d'euros

Le porte-parole de PSA a précisé que le groupe "a présenté le détail année par année du chiffre d'affaires prévisionnel, gage de pérennité pour GM&S, lors de la réunion qui s'est tenue à Bercy le 11 juillet en présence des représentants du personnel de GM&S, du repreneur et des pouvoirs publics". Il a encore souligné que le groupe "s'est par ailleurs engagé à investir 4 millions d'euros dans de l'outillage spécifique".

L'offre de reprise de GMD doit être examinée mercredi par le Tribunal de Commerce de Poitiers, qui doit annoncer sa décision vendredi. Plus d'une centaine de salariés de l'équipementier automobile creusois GM&S bloquaient ce mardi matin un site du constructeur Renault à Villeroy (Yonne).

P.L avec AFP