BFM Business

Future filiale low cost: l'ultimatum de la direction d'Air France aux pilotes

La direction d'Air France transmet ce projet ouvert à la signature

La direction d'Air France transmet ce projet ouvert à la signature - Stéphane de Sakutin - AFP

La direction de l'entreprise a transmis ce mercredi aux syndicats de pilotes son projet de nouveau plan stratégique qui prévoit notamment par la création d'une compagnie à bas coût. Ces derniers ont jusqu'au 31 mai pour le signer.

La direction d'Air France passe à la vitesse supérieure. Elle a décidé de mettre fin aux négociations avec les pilotes sur le plan stratégique Trust Together, qui comprend notamment la création d'une compagnie low cost regroupant le long et le moyen courrier et transmis ce mercredi un projet d'accord aux syndicats de pilote.

Selon les informations recueillis par l'AFP auprès du SNPL et du Spaf, les négociations ont été "interrompues" dans la nuit de jeudi à vendredi par la direction, qui a envoyé aujourd'hui un projet d'accord en précisant que cet accord était ouvert à la signature jusqu'au 31 mai. Sollicitée par l'AFP, la direction d'Air France n'a pas souhaité réagir dans l'immédiat.

Un projet "à la hussarde"

Au cours des dernières séances de négociation, il y a eu "beaucoup d'avancées de part et d'autre" mais "l'accord était loin d'être achevé" quand la direction a clos les discussions "de manière un peu unilatérale", estime Emmanuel Mistrali, porte-parole du syndicat majoritaire SNPL. Ce dernier déplore un "projet rédigé un peu à la hussarde", notamment sur le projet de nouvelle compagnie -provisoirement baptisée Boost- dont les contours juridiques restent, selon lui, incertains. De son côté, le Spaf préfère prendre connaissance du projet d'accord avant de s'exprimer plus en détails.

La semaine dernière, "lorsqu'on s'est quitté, il manquait des choses", relève simplement son président Grégoire Aplincourt, évoquant notamment l'absence de revalorisation des grilles salariales.

Le feu vert obligatoire des syndicats

Le plan stratégique d'Air France-KLM, Trust Together (la confiance ensemble), repose en partie sur la création d'une compagnie reprenant des lignes moyen et long-courriers d'Air France actuellement déficitaires.

Pour voir le jour, le projet doit nécessairement faire l'objet d'un accord avec le SNPL, syndicat de pilotes majoritaire à 65% chez les pilotes d'Air France.

La compagnie fonctionnerait avec des pilotes d'Air France volontaires, mais avec des hôtesses et stewards (PNC) recrutés en externe et rémunérés "au prix du marché", ce qui suscite une franche opposition des syndicats PNC d'Air France.

J.M. avec AFP