BFM Business

Ford veut proposer un service de mini-bus

Ford veut penser comme une start-up.

Ford veut penser comme une start-up. - Scott Olson - AFP

Face aux VTC ou aux futures voitures sans conducteurs, les constructeurs historiques doivent se diversifier.

La pression des Uber, Tesla et autres Google se fait de plus en plus forte. Une pression qui s'accentue avec l'arrivée possible d'un véhicule développé par Apple. Ces nouveaux venus dans les secteurs des transports obligent les constructeurs automobiles à évoluer.

A l'image de Ford qui veut désormais offrir des services en plus de ses véhicules. "Penser comme une start-up et non plus comme une entreprise née en 1903". C'est en substance ce qu'a déclaré Mark Fields, le patron de Ford cette semaine à l'occasion du salon international de l'automobile de New York.

Service de mini-bus

Pour rester dans la course, les constructeurs historiques tentent de diversifier leurs activités. C'est le cas de Ford qui travaille depuis quelques mois à la mise en place d'un service baptisé "Dynamic Shuttle", un service de mini bus pouvait accueillir jusqu'à 10 passagers, sorte de service de co-voiturage.

Concrètement, via une application, l'utilisateur indique où il souhaite être récupéré et où il souhaite être déposé. Les informations sont récoltées et traitées et permettent par la suite de proposer un trajet basé sur la demande des utilisateurs. Selon le PDG de Ford, ce service serait commercialement viable. Si les tests sont concluants, le constructeur serait prêt à fournir une flotte de véhicule. Le PDG se veut toutefois rassurant, affirmant que les grands constructeurs continueront de construire voitures, camions et autres utilitaires.

David Daubas