BFM Business

Essence : Ayrault promet d’alléger la facture

-

- - -

Sur BFMTV ce mercredi matin, le Premier ministre a assuré que l'Etat puiserait dans ses réserves pour baisser les taxes sur les carburants. Pour certains, c'est une "mesurette".

Le Premier ministre, Jean-Marc Ayrault, a annoncé mercredi 22 août sur BFMTV et RMC une prochaine diminution, "modeste" et "provisoire", des taxes sur les carburants perçues par l'Etat pour faire baisser les prix à la pompe.

Il a précisé que cette mesure serait prise "en attendant de mettre en place un mécanisme qui régule le prix des carburants". Interrogé sur le blocage des prix promis par François Hollande avant son élection à l'Elysée, Jean-Marc Ayrault a répondu: "Si vous gelez les prix pendant trois mois et que vous les laissez repartir après, vous n'avez rien résolu". Selon lui, la baisse des taxes au niveau de l'Etat permettra au gouvernement "de demander aux producteurs et aux distributeurs leur propre part d'effort".

Pour Jean-Vincent Placé, il faut dépasser les "mesures circonstancielles"

Le ministre de l'Economie et des Finances, Pierre Moscovici, doit les rencontrer le 28 août, ainsi que les associations de consommateurs, et annoncer dans la foulée les mesures du gouvernement. Il aura auparavant, dès vendredi, reçu un rapport sur le sujet.

Le Premier ministre n'a pas donné davantage de précisions sur cette "mesure qui diminuera en particulier au niveau fiscal le coût du carburant". Il a toutefois assuré qu'il ne s'agirait pas d'un rétablissement de la "TIPP flottante". "Pour l'instant ce sera une mesure unilatérale de baisse" des taxes, "mais ce sera modeste et ce sera provisoire", a-t-il ajouté.

Jean-Vincent Placé, président du groupe EELV au Sénat, a appelé à dépasser les "mesures circonstancielles" sur le prix des carburants, tout en réaffirmant le soutien de son camp au gouvernement.