BFM Business

EADS s'apprêterait à supprimer 8.000 emplois

EADS annoncera officiellement le 9 décembre prochain l'ampleur de ces suppressions de postes.

EADS annoncera officiellement le 9 décembre prochain l'ampleur de ces suppressions de postes. - -

Le groupe européen d'aéronautique devrait, le 9 décembre prochain, annoncer des réductions d'effectifs dans sa division défense allant jusqu'à 20% de ses salariés, selon les informations de l'agence de presse allemande DPA.

Tom Enders, le président exécutif d'EADS avait prévenu: le groupe va devoir réduire la voilure sur ses activités militaires. "Nous ne pourrons pas éviter de nouvelles réductions des coûts et des effectifs", affirmait-il en octobre dernier au Süddeutche Zeitung.

La maison-mère d'Airbus devrait donc, le 9 décembre prochain, dévoiler l'ampleur de la restructuration qui attend sa division défense. Selon les informations de l'agence DPA, EADS devrait tout simplement annoncer le plus important plan d'économies de son histoire, avec des suppressions de postes qui atteindraient jusqu'à 20% de ses effectifs dans la branche défense. Cette dernière compte actuellement environ 40.000 collaborateurs. Les réductions d'effectif s'élèveraient donc à environ 8.000 postes.

Interrogé par différentes agences de presse, EADS ne veut pas commenter, renvoyant à la date du 9 décembre prochain pour donner des éclaircissements.

Une conjoncture dégradée sur les activités de Défense

EADS souffre actuellement sur ses activités défense, qui représente 30% de son chiffre d'affaires, de la réduction des dépenses militaires des différents gouvernements. L'année dernière, les dépenses militaires mondiales ont connu une baisse de 0,5% par rapport à 2011, selon le Stockholm International Peace Research Institute (Sipri). Du jamais-vu depuis 1998.

Pour faire face à cette conjoncture le groupe a entrepris une vaste réorganisation qui doit être achevée en juillet 2014. Ainsi trois entités fusionnent en une. Cassidian (Défense), Astrium (espace) et Airbus Military, qui produit l'A400M, vont être regroupés au sein d'une même entité, "Airbus Defense&Space", à partir du 1er janvier 2014. Avec l'objectif affiché, pour EADS, de devenir plus compétitif dans les activités de Défense.

Le marasme qui frappe les activités militaires avec le dynamisme du marché de l'aéronautique civil qui permet actuellement à Airbus d'engranger les commandes, comme l'a encore montré le salon de Dubaï, qui s'est achevé mercredi 20 novembre.

Julien Marion