BFM Business

Confinement: à l'aéroport de Roissy, les avions cloués au sol ont toujours besoin d'entretien

De nombreux techniciens de maintenance d'Air France s'occupent quotidiennement des appareils de la compagnie stockés à Charles-de-Gaulle, qui risquent de se détériorer s'ils ne sont pas entretenus durant le confinement.

Ils ne volent plus depuis plusieurs semaines, mais de nombreux techniciens s'affairent tout de même tous les jours autour d'eux. À l'aéroport de Roissy, où la majorité des avions se sont petit à petit retrouvés cloués au sol depuis le début du confinement, les techniciens de maintenance ne chôment pas.

Immobiles sur le tarmac, les appareils des compagnies aériennes ont plus que jamais besoin d'entretien. Les professionnels chargés de veiller sur eux multiplient donc les "stockages avions" depuis le début du confinement.

"Pendant le stockage avion, on va faire bouger tout l'appareil, comme s'il était prêt à partir dans le but d'assurer une bonne lubrification de chaque composant", explique à BFM Paris Alexandre Auberger, technicien équipe de lancement à l'aéroport de Roissy-Charles-de-Gaulle.

Pour cause, si les avions ne sont pas mis en route, "des joints vont sécher et au redémarrage de ces avions, on aura des fuites partout. Les avions seront de vraies passoires", alerte le technicien.

Un avion au sol "vieillit beaucoup plus vite"

Des vérifications essentielles, donc. Car comme le rappelle un autre technicien, un avion statique "est un avion qui vieillit beaucoup plus vite qu'un avion qui vole et qui a besoin d'un entretien tout aussi régulier pour éviter son usure prématurée".

Pour prendre l'exemple d'Air France-KLM, environ 80% de la flotte totale de la compagnie est clouée au sol, ce qui représente près de 200 avions. La plupart des appareils de l'entreprise étant stockés à Roissy, les équipes de maintenance ont du pain sur la planche durant le confinement. Problème: leurs effectifs ont été réduit d'un tiers en raison de l'épidémie.

"En temps normal, on a à peu près 190 personnes qui travaillent quotidiennement", explique Dominic Vialté, responsable de la maintenance en ligne Air France. "Actuellement, on est à 60 personnes."

Air France-KLM aimerait un soutien financier

La compagnie a déjà été amenée à immobiliser des avions, au moment de l'éruption du volcan islandais Eyjafjallajökull et son nuage de cendres en 2010 ou encore après les attentats du 11 septembre 2001. Mais jamais l'arrêt n'a concerné une période aussi longue sur une flotte aussi importante.

Une situation compliquée, alors que le secteur aérien est quasiment à l'arrêt. Aujourd'hui, Air France n'exploite plus que 30 à 40 vols par jour de CDG, soit 5% de son trafic habituel. A l'aéroport Roissy-Charles-de-Gaulle, seulement trois terminaux sont encore ouverts.

Jeudi, le groupe Air France-KLM a confirmé avoir engagé des discussions avec les gouvernements de la France et des Pays-Bas pour obtenir un soutien financier "par tous les moyens" nécessaires.

Juliette Mitoyen avec AFP