BFM Business

Chrysler tire les ventes de Fiat

Chrysler est plus que jamais la cash machine de Fiat

Chrysler est plus que jamais la cash machine de Fiat - -

Si le constructeur italien publie des résultats positifs ce mercredi, ce n’est pas grâce aux ventes de ses modèles mais à celle de sa filiale américaine Chrysler.

Bonnes performances pour Fiat en 2012. Le constructeur a publié ses résultats pour le quatrième trimestre ce mercredi 30 janvier. Ils sont supérieurs aux attentes des analystes. Le groupe italien est l'un des rares généralistes européens à dégager des bénéfices. Mais il ne doit cette performance qu’à sa filiale américaine Chrysler, qui est plus que jamais sa cash machine.

L'Américain va de records en records, porté par une forte présence sur les marchés en croissance. Ces succès permettent de compenser largement les faiblesses de la maison-mère. Fiat reste trop dépendant du seul marché européen, actuellement dans la tourmente.

Hors Chrysler, Fiat est dans le rouge

Les chiffres parlent d'eux même. Hors Chrysler, le groupe accuse une perte de plus d'un milliard d'euros, contre un milliard de bénéfices il y a seulement un an. Mais, signe encourageant, si elle n'est pas redevenue bénéficiaire, la situation financière de la division européenne a commencé à nettement s'améliorer sur la dernière partie de 2012.

Pour 2013, Fiat compte rester dans le vert. Avec l'espoir que le marché européen limitera les dégâts. Pour inverser la tendance en Europe, le groupe investit massivement dans de nouvelles usines. L'idée est de fabriquer et vendre en Europe des modèles développé par la filiale américaine, qui seront commercialisés sous les marque Fiat, ou encore Lancia…

Mathieu Sevin