BFM Business

China Eastern et Delta autorisées à entrer au capital d'Air France-KLM

Les actionnaires d'Air France-KLM ont accepté l'entrée au capital des compagnies aériennes américaine et chinoise. China Eastern et Delta Air Lines prennent 10% chacune.

Les actionnaires d'Air France-KLM ont approuvé à une très large majorité l'entrée au capital du groupe, à hauteur de 10% chacune, du géant américain de l'aérien, Delta Air Lines et de l'une des compagnies chinoises membres de Skyteam, China Eastern. 

Cette opération, qui interviendra en 2018, s'effectuera dans le cadre d'une augmentation de capital de 751 millions d'euros destinée à renouveler les partenariats stratégiques existants à la fois sur l'Atlantique Nord et entre l'Europe et la Chine.

Delta et China Eastern prendront chacune 10% du capital AF-KLM via deux augmentations de capital réservées pour un montant de 375,5 millions d'euros chacune. Les résolutions ont été adoptées respectivement à 94% et 95% par les actionnaires. De son côté, Air France-KLM va acquérir 31% du capital de Virgin Atlantic pour 220 millions de livres, soit un peu moins de 240 millions d'euros au cours actuel de la devise britannique. Delta en prendra 49% et Virgin conservera les 20% restants.

"Grâce à ces nouveaux accords, Air France KLM pourra devenir le pilier européen d'un ensemble inégalé de partenariats commerciaux et capitalistiques entre l'Europe, l'Amérique du Nord et la Chine", a déclaré le PDG d'Air France-KLM Jean-Marc Janaillac, en présentant l'opération.

Reprendre la main

À travers ces alliances, l'objectif du groupe franco-néerlandais est de reprendre la main sur le marché hautement concurrentiel des liaisons transatlantiques attaqué depuis un an par des compagnies low-cost long-courrier mais aussi en Asie, où les compagnies du Golfe taillent des croupières à leurs concurrentes européennes. Air France KLM entend construire "un partenariat élargi sur l'Atlantique Nord par la combinaison de la joint-venture (co-entreprise, ndlr) d'Air France-KLM et Delta avec celle de Delta et Virgin Atlantic", a ajouté son patron.

Le partenariat avec Delta représente aujourd'hui 250 vols transatlantiques par jour et 20% de la capacité globale tous transporteurs réunis sur ces liaisons. Celui avec Virgin, quatrième acteur européen sur les routes Atlantique Nord, doit renforcer les partenaires sur les liaisons entre la Grande-Bretagne et les États-Unis, ajoute le groupe.

Le partenariat avec China Eastern doit quant à lui permettre de "sécuriser l'accès à un marché chinois en forte croissance" et de couvrir les marchés principaux de Shanghai et Pékin. Selon Jean-Marc Janaillac, ces opérations permettront de mettre le groupe "à l'abri de tiers potentiellement contraires à ses intérêts stratégiques."

D. L. avec AFP