BFM Business

Ces rares départements français où Peugeot se vend mieux que Renault

BFM Business

Créer de l’emploi dans une région permet-il de prendre localement l’avantage sur ses concurrents ? La réponse est oui… mais pas pour tout le monde. L'analyse des chiffres du Comité des constructeurs français d’automobiles (CCFA) des immatriculations cumulées depuis 2009 montrent que la forte implantation de PSA dans certains départements lui permet de devancer Renault, qui domine les ventes partout ailleurs. 

L’exemple du Doubs, département au sein duquel est implantée la célèbre usine de Sochaux, est particulièrement frappant. Au classement des immatriculations depuis 2009, une voiture immatriculée sur trois est une Peugeot. Mieux : près d’un véhicule sur deux immatriculé dans le Doubs est un modèle du groupe PSA, puisque Citroën occupe la deuxième place de ce classement. Même rapport de force dans le département voisin du Territoire de Belfort, où se situe notamment l’usine de Bessoncourt. En Ille-et-Vilaine, C'est Citroën qui tient clairement le haut du pavé avec une voiture sur deux. Et pour cause : c'est à Rennes qu'est implanté la grande usine française de la marque.

Le contre-exemple de Toyota

La fibre régionale n’est toutefois pas le seul facteur expliquant la domination de PSA sur ces territoires. Ses employés ont en effet la possibilité d’acquérir un véhicule à prix d’usine une fois tous les six mois…puis de le revendre au tarif de leur choix. A Rennes, les salariés de l’entreprise organisent même des journées d’exposition pour vendre leurs voitures aux particuliers.

Le constat vaut également pour Renault, dont l’usine de Sandouville, en Seine-Maritime, lui permet de dominer outrageusement le classement des immatriculations dans le département, loin devant Peugeot. A l’inverse, une fermeture d’usine peut avoir des conséquences néfastes sur les ventes locales. Ainsi, entre 2011 et 2013, les ventes de Citroën ont lourdement chuté en Seine-Saint-Denis. La diminution de la production de l’usine d’Aulnay-sous-bois avant sa fermeture définitive n’y est sans doute pas étrangère…

Enfin, implanter une usine dans une région ne garantit pas toujours une explosion des ventes. Malgré l’emploi de plus de 3.000 personnes sur son site de Valenciennes où est produite la Yaris, Toyota ne se classe que 8ème du classement des immatriculations dans le Nord, ainsi que dans le Nord-Pas-de-Calais voisin.