BFM Business

Ces gisements dont Telsa a grand besoin pour ses batteries

Kevrok Djansevian-Getty Images North America-AFP

Kevrok Djansevian-Getty Images North America-AFP - -

Tesla sécurise ses approvisionnements en lithium pour sa future usine de batteries. Il négocie en amont avec des compagnies minières, les gisements exploitables n'étant pas légion.

Pour Tesla, le lithium des batteries c'est comme le silicium pour Intel et ses microprocesseurs. Mais, le premier élément est beaucoup moins disponible que le second. Bien qu'abondant dans la nature, le lithium n'existe, en concentration permettant une exploitation économique rentable, qu'en très peu d'endroits sur Terre.

Maîtriser la filière liée à ce métal, très prisé par les fabricants de batteries, est donc vital pour Tesla. 

En sécurisant ses approvisionnements en amont, le constructeur de véhicule électrique fait en sorte que son usine de batterie au lithium-ion, en cours de construction dans le désert du Nevada avec la coopération de Panasonic, puisse sans délai, entrer en production en 2016.

Les batteries qui seront produites sur ce site se destinent aussi bien à ses futurs véhicules qu'à ses batteries domestiques.

Il a conclu un accord avec Pure Energy Minerals, une compagnie minière canadienne qui détient des droits d'exploitation d'un gisement de lithium dans l'état du Nevada.

Le lithium pourrait-il venir à manquer dans un avenir proche?

Tesla est très intéressé par la proximité géographique de ce gisement sur lequel Pure Energy Minerals doit encore achever une évaluation économique préalable, avant de confirmer le lancement de cette activité minière.

L'accord négocié entre les deux parties porte sur une durée de cinq ans à un prix prédéterminé, inférieur aux cours actuel du marché. C'est une précaution élémentaire compte tenu de l'augmentation récurrente des prix du métal, la spéculation n'étant pas étrangère cette tendance haussière. 

Cet accord complète celui conclu quelques semaines auparavant auprès de deux compagnies minières qui projettent d'exploiter un gisement dans le nord du Mexique. Il est du même type que le précédent avec engagement d'approvisionnement de 5 ans, à un prix convenu à l'avance, en dessous du prix de marché.

Tant que l'auto tout électrique à batterie lithium-ion ne constituera qu'un segment marginal du parc automobile, le risque de pénurie de ce métal est éloigné. Mais à long terme, la disponibilité limitée de cette ressource pourrait freiner les ambitions de toute une industrie. Petite cause, grands effets...

Frédéric Bergé
https://twitter.com/BergeFrederic Frédéric Bergé Journaliste BFM Éco