BFM Business

Ce que les Airbus d'Emirates vont rapporter à Rolls-Royce

Emirates fait actuellement pression sur Airbus pour qu'une version remotorisée de l'A380 voie le jour.

Emirates fait actuellement pression sur Airbus pour qu'une version remotorisée de l'A380 voie le jour. - Behrouz Meri - AFP

La compagnie aérienne du Golfe a confié au groupe britannique la motorisation de 50 A380, ce vendredi 17 avril. Montant du contrat: 9,2 milliards de dollars.

Contrat en or pour Rolls-Royce. Emirates, premier client de l'A380, a annoncé ce vendredi 17 avril avoir confié au groupe britannique la motorisation de ces derniers 50 Super Jumbo commandés à Airbus, un contrat portant sur 9,2 milliards de dollars.

Rolls-Royce va fournir ses moteurs Trent 900 pour ces A380 qui entreront en service à partir de 2016. Le contrat comprend la fourniture des moteurs et leur maintenance à long terme.

Des améliorations techniques

Ces 50 A380 ont été commandés par Emirates au salon aérien de Dubaï en 2013, mais le nom du motoriste n'avait pas été précisé. Hormis Rolls-Royce, Engine Alliance (General Electric et Pratt & Whitney) motorise des A380 avec ses GP-7000.

"Rolls-Royce est un partenaire clé d'Emirates et nous avons été impressionnés par ses engagements d'amélioration continuelle en terme économique et de performance pour le Trent 900. Ces améliorations ont constitué des facteurs décisifs dans notre choix de ces produits pour 50 de nos A380", a souligné Tim Clark, le président d'Emirates, lors d'une conférence de presse à Londres.

Avec 140 exemplaires commandés au total, Emirates est de loin le premier client de l'A380, le long courrier gros porteur d'Airbus, équipé de quatre réacteurs. Sa décision va permettre de rééquilibrer le poids de Rolls Royce sur le programme A380, qui n'est que de 30% actuellement. Le directeur général de Rolls-Royce, John Rishton, a salué la "confiance placée par Emirates en notre technologie, avec cette commande qui constitue la plus importante de notre histoire".

Un choix stratégique

Le choix d'Emirates pour le motoriste britannique est aussi stratégique, dans le cadre du débat sur la remotorisation du Super Jumbo que réclame la compagnie aérienne. Emirates fait en effet pression sur Airbus pour qu'il développe une version "neo" de l'appareil, à l'instar des A320 et A330 neo équipés de moteurs aux performances améliorées, et espère convaincre Rolls Royce de se lancer sur le sujet.

"Nous continuons de développer des solutions innovantes pour continuer d'améliorer sa rentabilité déjà imbattable et distinguons un grand avenir radieux pour l'A380, qui demeure la meilleure solution pour permettre une croissance du trafic aérien", s'est félicité pour sa part Fabrice Brégier, le patron d'Airbus.

"Nous célébrons cette année le 10e anniversaire du premier vol de l'A380 et félicitons Emirates de continuer à placer l'A380 au centre de ses plans de croissance future", a-t-il ajouté. Emirates a souligné que son choix pour Rolls Royce s'inscrivait aussi dans son investissement au Royaume-Uni et en Europe.

La compagnie aérienne a cité une étude estimant que les 140 A380 commandés par ses soins soutenaient 41.000 emplois en Europe.

J.M. avec AFP