BFM Business

Careem, le rival dubaïote d'Uber, lève 350 millions de dollars

Careem, plateforme services de transport VTC, a réalisé une levée de fonds  de 350 millions de dollars auprès de Rakuten et  STC pour accélérer son développement à l’international.

Careem, plateforme services de transport VTC, a réalisé une levée de fonds de 350 millions de dollars auprès de Rakuten et STC pour accélérer son développement à l’international. - Careem

Le japonais Rakuten et l'opérateur télécoms saoudien STC ont accepté d'investir dans cette plate-forme de chauffeurs VTC active dans 47 villes du Moyen-Orient et d'Afrique. De quoi permettre à Careem de résister aux assauts d'Uber qui cet été, a levé 3,5 milliards de dollars auprès du fonds souverain d'Arabie saoudite.

Rival direct d'Uber au Moyen-Orient, Careem renforce ses moyens financiers. Cette plateforme internet dubaïote qui met en relation par une application pour smartphone, des chauffeurs privés et leurs clients potentiels, a clôturé une levée de fonds de 350 millions de dollars (337 millions d'euros) pour accélérer son développement à l’international. Quatre ans après sa création, Careem est présent dans 47 villes à travers le Moyen-Orient, l'Afrique du Nord, la Turquie et le Pakistan. Elle revendique environ 6 millions d'utilisateurs réguliers et 150.000 chauffeurs privés qu'elle nomme "capitaines".

Plusieurs investisseurs de renom ont participé à ce troisième tour de table, parmi lesquels le géant japonais du commerce en ligne, Rakuten (propriétaire en France du site Price Minister) ainsi que STC, le plus grand opérateur de télécommunications en Arabie saoudite. Ce dernier va prendre 10% des parts de Careem. Dans sa communication à la Bourse saoudienne, l'opérateur a évalué cette prise de participation à 100 millions de dollars (95,68 millions d'euros) qui sera financée grâce à "des ressources internes".

Cette évaluation officielle propulse Careem au rang de seconde licorne du Moyen-Orient après Souq.com, site d'e-commerce généraliste, lui aussi originaire de Dubaï, qu'Amazon pourrait racheter pour 1 milliard de dollars, selon des informations publiées par Bloomberg voici quelques semaines.

Careem et Uber se partagent l'essentiel du marché des services de VTC au Moyen-Orient. Pour mémoire, le géant californien a annoncé en juin 2016 que le Fonds public d'investissement d'Arabie saoudite injecterait 3,5 milliards de dollars (3,3 milliards d'euros) pour contribuer à l'expansion internationale d'Uber.

L'intérêt des investisseurs saoudiens pour les acteurs de ce marché tient en grande partie au fait que les applications mobiles pour VTC rencontrent un franc succès dans le royaume wahhabite, pays où les femmes n'ont pas le droit de conduire.

Frédéric Bergé
https://twitter.com/BergeFrederic Frédéric Bergé Journaliste BFM Éco