BFM Business

Bussereau : « Qu’il soit plus facile d’avoir le permis »

-

- - -

Dominique Bussereau, secrétaire d’Etat aux Transports, a fait état de l’avancée des concertations sur la réforme du permis de conduire.

Invité des GG lundi 6 octobre, le secrétaire d'Etat aux Transports, Dominique Bussereau, a fait un point d'étape sur les négociations autour de la réforme du permis de conduire : « On a raconté un peu n'importe quoi car on est actuellement en train de faire une concertation avec les gens concernés professionnellement. Alors Auto Plus a sorti des trucs qu'il est allé piquer dans cette concertation, des choses qui ont été dites par des gens, mais qui ne seront pas forcément, et dans certains cas pas du tout, ce qui va sortir in fine. On termine cette concertation pendant une quinzaine de jours, on va rédiger les propositions, on va les proposer au Premier ministre et au Président, et je pense qu'avant la fin de l'année tout cela sera sur la place publique. »

« Le couvre-feu, en tout état de cause, ça ne sera pas une mesure retenue. C'est une mesure idiote. Sur le créneau, je viens de voir des nouveaux dispositifs au Mondial de l'Automobile : toute la manœuvre est faite automatiquement avec un truc à ultrasons. Avant que ça ne vienne, on continuera à faire le créneau lors de l'examen, c'est quand même utile de pouvoir se garer le long d'une rue. »

« L'objectif de ce permis, c'est : coûter moins cher, qu'on puisse le passer plus rapidement grâce à un certain nombre de dispositifs pour aider les jeunes. Il faut aussi que ce soit plus sûr, car c'est chez les jeunes qu'on a le plus de morts. Et enfin, éco-conduite. »

« On va voir s'il est nécessaire de recruter des inspecteurs ou si on peut mieux organiser et avoir un meilleur fonctionnement des centres d'examen. On ne fera pas une réforme du permis contre les auto-écoles et les inspecteurs, on ne peut la faire qu'avec eux. Concernant le prix, je ne mets pas en cause les auto-écoles, qui ne cherchent pas à faire de l'argent sur le dos des jeunes. Mais le système est compliqué, quand vous avez fini votre forfait, après c'est compliqué d'avoir des heures supplémentaires. »

« C'est le système que l'on veut changer, ce n'est pas du tout les hommes et les femmes qui le mettent en œuvre. On veut faire en sorte que ce soit plus facile d'avoir le permis, non pas en termes de facilité de l'examen mais en termes de facilité pratique. »

La rédaction-Les Grandes Gueules