BFM Business

Boeing essuie une perte record de 3 milliards de dollars

Un Boeing 737 MAX - Boeing

Un Boeing 737 MAX - Boeing - -

La débâcle du 737 MAX pèse lourdement sur les résultats de l’avionneur américain au deuxième trimestre. Et l’addition n’a pas fini de s’allonger, la production de l'avion pouvant être temporairement stoppée.

Comme prévu, l’addition est salée pour Boeing. L’immobilisation au sol de son dernier 737 MAX suite à deux crashs mortels dus à un problème logiciel, lui coûte une fortune. L’avionneur avait déjà annoncé une charge de 5,6 milliards de dollars pour couvrir cet accident industriel. Une charge qui plombe évidemment les performances du groupe au deuxième trimestre.

Boeing fait en effet état d’une perte de 2,94 milliards de dollars contre un bénéfice de 2,20 milliards un an plus tôt. C’est la plus importante perte de son histoire. Le chiffre d'affaires plonge quant à lui de 35% à 15,75 milliards de dollars, en raison de la suspension des livraisons du 737 MAX.

Ces résultats sont un véritable camouflet pour la firme de Seattle qui n'avait jusqu'à présent perdu de l'argent que deux fois : 1,6 milliard de dollars au troisième trimestre 2009 et 234 millions au deuxième trimestre 2016.

Pluie de mauvaises nouvelles

Conséquences de cet effondrement, les agences de notation Moody's et Fitch menacent d'abaisser la note de solvabilité de l'avionneur.

Et la facture risque encore de s’alourdir avec des coûts de production en hausse, Boeing n'ayant par exemple pas pris de mesures de chômage technique en dépit d'une baisse des cadences de production, à 42 appareils par mois contre 52 avant la crise.

Production qui pourrait d'ailleurs être interrompue provisoirement. "Si notre estimation du retour en service (du MAX) devait changer, nous pourrions examiner des réductions de cadences de production supplémentaires et d'autres options dont un arrêt temporaire de la production", a déclaré Dennis Muilenburg, p-dg de Boeing. 

Il faudra également prendre en compte l’indemnisations des familles des victimes des deux crashs. Pour le moment, une enveloppe de 100 millions de dollars a été constituée mais il y a fort à parier que les montants à verser seront bien supérieurs.

Enfin, Boeing devra certainement payer une amende auprès du ministère de la Justice qui a ouvert une enquête pénale sur le 737 MAX.

Et comme les mauvaises nouvelles volent souvent en escadrille, Boeing a annoncé dans la foulée que le premier vol de son long courrier 777X, amené à remplacer le 777, est repoussé à début 2020, en raison des problèmes survenus lors des tests du nouveau moteur GE9X de General Electric.

A Wall Street, le titre ne reculait toutefois que de 0,69% vers 12H00 GMT, les investisseurs semblant peu inquiets par ces résultats. Boeing a d'ailleurs augmenté de 20% à 1,2 milliard les dividendes versés aux actionnaires pour le compte du deuxième trimestre. Ceci expliquant peut-être cela.