BFM Business

Avec l'accord de compétitivité, Renault va augmenter sa production

Grâce ç l'accord de compétitivité, Renault va augmenter sa production de 30% dans ses usines françaises.

Grâce ç l'accord de compétitivité, Renault va augmenter sa production de 30% dans ses usines françaises. - -

La CFDT a annoncé, jeudi 7 mars, qu'elle allait signer l'accord de compétitivité de Renault. Le constructeur va augmenter sa production en France, même si le processus devrait prendre environ un an.

L'accord de compétitivité sera signé chez Renault. Avec le paraphe de la CFDT, jeudi 7 mars, ce sont maintenant trois des quatre syndicats qui ont accepté les termes du projet. Le texte devrait être définitivement signé à partir du 13 mars.

La direction de Renault prend l'engagement de ne fermer aucun site en France et de porter de 530.000 à 710.000 le nombre de voitures fabriqués en France à l'horizon 2016. Une augmentation de la production de plus de 30 %, qui reposera sur différents modèles. Si Renault reste très discret sur le sujet, les choses devraient aller très vite.

Au moins un an avant de lancer la production

Avant la fin de l'année, on connaitra avec précision les futurs modèles que le constructeur attribuera à ses usines françaises. La raison est très simple: l'automobile est une industrie à cycle long. Avant de lancer la production, il faut aménager la chaîne de montage, organiser l'approvisionnement auprès des sous-traitants, et former les ouvriers. Ce travail demande au moins un an.

Pour remplir ses engagements de production annuelle, on sait déjà que les nouveaux Renault Espace et Trafic seront produits dans les usines de Douai et Sandouville. Nissan devrait également localiser la fabrication d'un de ses modèles en France. Il pourrait s'agir d'une berline proche de la Laguna.

Le futur modèle haut de gamme de Renault, "Initiale Paris", sera lui aussi fabriqué en France. Ce projet développé avec Daimler aura des versions Nissan et Mercedes. Reste à savoir si elles seront également produites en France.

Des objectifs très ambitieux qui restent conditionnés, quoiqu'il arrive, à une reprise du marché automobile.

Mathieu Sévin