BFM Business

Automobile : PSA voit ses ventes chuter de 12,8%

PSA

PSA - ERIC PIERMONT / AFP

Le groupe a principalement souffert de l’arrêt des ventes en Iran et des difficultés commerciales en Chine. En revanche, il montre sa solidité en Europe.

Un premier semestre en demi-teinte pour PSA. Le groupe automobile vient de dévoiler des ventes en baisse pour la première partie de l’année : 1,9 millions de véhicules soit une chute de 12,8% des ventes…

Principale cause de ce déclin, l’arrêt des ventes en Iran, toujours impacté par un blocus américain. En 2018, il s’agissait pourtant d’un des marchés les plus prometteurs pour PSA, qui a dû se faire à l'idée..

L’autre sujet est la Chine. « Dans un marché chinois en fort recul, les ventes du Groupe sont en baisse de 62,1% » souligne PSA dans un communiqué. Marché historique pour le constructeur, la Chine ne fait plus recette. La direction avait admis ne pas avoir « compris » en profondeur les évolutions complexes du 1er marché automobile du monde, où il est pourtant implanté depuis plus d'une trentaine d'années, mais avec une part de marché inférieure à 1%. PSA y vend à peine 40.000 véhicules par an.

ANALYSE - Automobile : ce qui cloche chez PSA

En revanche, les nouvelles sont meilleures sur le marché européen où PSA montre une belle résistance (+0,3%) malgré la morosité du secteur. En France, le groupe voit ses ventes augmenter de 0,7%. « Malgré le déclin des marchés automobiles mondiaux au premier semestre, nos équipes commerciales ont réussi à développer nos parts de marché dans plusieurs pays, notamment en Europe et en Afrique » s’est félicité Carlos Tavares, Président du Directoire du Groupe PSA.

Effectivement, l’Afrique est l’autre satisfaction de ce premier semestre. « La part de marché du Groupe PSA a augmenté sur ses principaux marchés : Maroc (+ 4,7 points), Égypte (+ 3,5 points), Algérie (+ 2,7 points) » affirme le communiqué.