BFM Business

Automobile: le diesel perd du terrain face aux moteurs essence

La nouvelle Citroën C1 n'est pas disponible en diesel.

La nouvelle Citroën C1 n'est pas disponible en diesel. - Philippe Desmazes - AFP

L'évolution de la technologie a rendu les moteurs essence moins polluants et plus économiques, ce qui leur vaut d'être désormais privilégiés par les constructeurs.

Le Mondial de l'automobile ouvre ses portes ce jeudi 2 octobre pour les journées presse. L’occasion de constater que l’âge d'or du diesel est derrière nous. En quelques années, la technologie a profondément évolué, et permet aujourd'hui aux motorisations essence de reprendre du poids. 

Moins polluant mais aussi désormais plus économique, le moteur essence tient enfin sa revanche sur le diesel, qui en plus va encore augmenter de 2 centimes le litre en 2015 . Comme il fallait réduire le poids des voitures, les constructeurs ont en effet développé des moteurs moins lourds. Ils sont ainsi passés de quatre à trois cylindres et consomment donc moins.

Des moteurs essence toujours plus sobres

Et les constructeurs français ne comptent pas en rester là. Ils planchent sur des moteurs essence toujours plus sobres : entre un et deux litres aux 100 kilomètres, contre quatre à cinq aujourd'hui. De quoi largement distancer le diesel sur le terrain de la compétitivité.

Résultat: de plus de 6 ventes sur 10 aujourd'hui en France, le diesel ne représentera plus que 30 % des ventes en 2020. Une tendance qui s'amorce déjà, certains constructeurs ne proposant plus de diesel sur leurs petites voitures. C'est le cas de Renault avec la nouvelle Twingo, mais aussi PSA avec la Peugeot 108 et la Citroën C1.

Mathieu Sévin