BFM Business

Automobile: beau mois d’août pour PSA et les marques haut de gamme

Jaguar a vu ses ventes bondir au mois d'août.

Jaguar a vu ses ventes bondir au mois d'août. - Kevin Hagen - AFP

Les ventes de voitures neuves ont bondi de 11,2% le mois dernier dans les pays de l'Union européenne, selon les chiffres publiés mardi par l'Association des constructeurs européens d'automobiles (Acea). Les constructeurs français en profitent, tout comme les marques de luxe.

Traditionnellement le mois le plus faible de l’année avec février, le mois d’août a pourtant vu les ventes de voitures neuves bondir dans les pays de l’Union européenne. Au total, 744.799 véhicules ont ainsi été vendus.

Les principaux marchés européens sont en croissance: +23,3% en Espagne, +10,6% en Italie, +10% en France, +9,6% au Royaume-Uni et +6,2% en Allemagne. Les constructeurs français profitent de cette embellie qui semble durable: au mois d'août, PSA Peugeot Citroën, deuxième constructeur en volume, a vu ses ventes européennes grimper de 10,3%, et le groupe Renault, qui suit PSA en nombre de voitures vendues, de 9,6%. Parmi les autres constructeurs européens, Volkswagen reste le premier en volume, mais n'enregistre qu'une croissance de 5,1%.

Jaguar s'envole

Ce sont surtout les constructeurs haut de gamme qui enregistrent de belles performances: +41,8% pour le groupe Jaguar Land Rover, +23,3% pour le groupe Daimler - avec les marques Mercedes et Smart- et +21,4% pour le groupe BMW.

Le mois de juillet avait été lui aussi favorable à l'industrie automobile européenne, puisque les ventes ont augmenté de 9,5% par rapport au mois de juillet 2014. Et sur les huit premiers mois de l'année, ce sont plus de 9 millions de voitures neuves qui ont été écoulées, en hausse de 8,6%.

Le salon de l'automobile de Francfort, grand messe du secteur organisée tous les deux ans en alternance avec Paris, ouvre ses portes mardi et mercredi à la presse, jeudi et vendredi aux professionnels, puis, pour le grand public, à partir de samedi et jusqu'au 27 septembre. L'industrie européenne devrait y afficher sa satisfaction d'être sortie de la crise, mais aussi son inquiétude face au ralentissement du marché chinois sur lequel elle a beaucoup misé.

Y.D. avec AFP