BFM Business

Aston Martin renoue avec les profits

La DB11 a clairement eu un grand impact

La DB11 a clairement eu un grand impact - Aston Martin

Grâce au succès de son nouveau modèle, la DB11, le groupe britannique a dégagé un bénéfice avant impôts de 21,1 millions de livres. Les ventes ont bondi de 67%, le chiffre d'affaires a presque doublé.

La marque automobile favorite de James Bond carbure de nouveau. Le célèbre constructeur britannique Aston Martin a publié ce week-end d'excellents résultats pour le premier semestre 2017.

Après des années passées à réduire ses effectifs et à étendre sa gamme de véhicules, le groupe a dégagé des profits pour la première fois depuis 2008 (sur un premier semestre), avec un bénéfice avant impôt à 21,1 millions de livres, soit 22,8 millions d'euros. Sur la même période de l'année 2016, Aston Martin affichait encore des pertes de 82,3 millions de livres.

"L'amélioration de nos performances reflète la hausse de la demande pour notre nouveau modèle, la DB11", commente Andy Palmer, le directeur général d'Aston Martin, cité dans un communiqué. Sorti fin 2016, ce nouveau véhicule, fruit du travail acharné du chef du développement, Marek Reichman, a effectivement eu un impact conséquent. "C'est le grand coup d'accélérateur sur les volumes", explique à Reuters Mark Wilson, le directeur financier d'Aston Martin.

Vers une entrée en Bourse?

Le nombre de véhicules vendus a ainsi progressé de 67% à 2439 véhicules quand le chiffre d'affaires, lui, a bondi de 94% à 211,8 millions de livres. Autant d'éléments qui mettent le groupe anglais sur la bonne voie pour afficher sa première année dans le vert depuis 2010.

Et qui le rendent surtout plus attractif auprès de potentiels investisseurs. En effet, souhaitant imiter son rival Ferrari qui s'était introduit en Bourse avec succès il y a deux ans, le groupe songerait à entrer sur le LSE, le London Stock Exchange, l'année prochaine, rappelle Bloomberg. Lors d'une interview téléphonique avec des journalistes, le directeur financier Mark Wilson a parlé, sur ce point, d'un "sujet naturel de spéculation", ajoutant que cette décision relèverait des actionnaires du groupe et non de la direction.

Dans tous les cas, Aston Martin va continuer son offensive en élargissant régulièrement sa gamme de véhicules, comme le prévoit la feuille de route d'Andy Palmer. Une nouvelle voiture doit ainsi sortir d'usine tous les 9 mois. Un modèle électrique, la Rapid E, est prévue pour 2018, ainsi qu'un SUV, le DBS, pour 2020.

J.M.