BFM Business
Transports

Après leur opération escargot à Paris, les chauffeurs VTC reçus au ministère des Transports

Les chauffeurs VTC ont manifesté ce jeudi entre la porte Maillot et l'aéroport Roissy. En début de soirée, une délégation de ces chauffeurs a été reçue au ministère des Transports d'où elle est ressortie déçue. Elle réclame notamment l'obtention de la même détaxe que les taxis sur le carburant.

Des chauffeurs VTC se sont réunis ce jeudi matin porte Maillot avant d'entamer une opération escargot vers l'aéroport Charles-de-Gaulle. Le cortège s'est élancé sur le périphérique intérieur peu après 8h30 engendrant des difficultés de circulation.

A la mi-journée et pendant près de quatre heures, les manifestants ont bloqué les différents accès aux terminaux de l'aéroport Charles-de-Gaulle, obligeant certains voyageurs à descendre de voiture et marcher le long de la route pour ne pas louper leur vol.

Les manifestants ont également bloqué une station service et empêché les chauffeurs VTC non grévistes de travailler en immobilisant leurs véhicules. Les clients quant à eux étaient redirigés vers des taxis. 

Nouvelle mobilisation prévue ce vendredi

En début de soirée, une délégation de chauffeur VTC a finalement été reçue pendant deux heures au ministère des Transports. Elle en est toutefois ressortie déçue. "Aucune réponse" n'a été apportée aux revendications des chauffeurs, a indiqué Patrice Clos, secrétaire général de FO-Transports, tandis que Karim Aissaoui, de la CFDT-VTC, a évoqué un rendez-vous "catastrophique". "On nous fait tourner en rond", a-t-il dit. Une nouvelle réunion au ministère "est prévue mardi", a ajouté Patrice Clos.

Les chauffeurs ont donc décidé de poursuivre leur mobilisation vendredi, avec l'aéroport d'Orly en ligne de mire après celui de Roissy-Charles-de-Gaulle.

VTC
VTC © BFM Paris

Les chauffeurs de VTC manifestent pour obtenir l'ouverture de négociations avec le gouvernement sur plusieurs points. Ils aspirent notamment à une détaxe sur le carburant, la même dont bénéficient les taxis. Ils souhaitent également l'instauration d'un tarif minimum pour les courses ainsi que la mise en place d'un numerus clausus pour limiter le nombre de chauffeurs. 

Carole Blanchard avec William Helle et Elodie Messager