BFM Business

Annonces Renault - Fiat Chrysler « dans les prochaines heures »

Fiat

Fiat - MARCO BERTORELLO / AFP

Pas encore de détails précis sur la portée de l'alliance, la presse anglo saxonne évoque une intégration à l'ensemble Renault-Nissan

Les constructeurs automobiles Renault et Fiat Chrysler s'apprêtent à annoncer qu'ils étudient un projet d'alliance pouvant aller jusqu'à une fusion des deux groupes, a appris l'AFP dimanche auprès de trois sources proches du dossier. « Une annonce se prépare pour les prochaines heures, peut-être demain (lundi) matin avant l'ouverture de la Bourse », a déclaré une de ces sources, sous couvert d'anonymat. Un communiqué devrait être publié pour dire que « sera étudiée la possibilité d'un rapprochement entre les deux groupes », a-t-elle ajouté, soulignant que l'objectif était d'aboutir à « une fusion ».

Aboutir à une fusion ? 

« Renault et Fiat Chrysler discutent d'un rapprochement capitalistique et s'apprêtent à faire une communication demain matin », a confirmé une deuxième source proche des discussions. Selon une troisième source, l'annonce imminente serait l'aboutissement de « discussions qui avaient déjà commencé sous Carlos Ghosn.

Fiat Chrysler (FCA), constructeur en difficulté en Europe, est depuis plusieurs semaines au centre de rumeurs de rapprochements. Le groupe italo-américain avait assuré début mai qu'il était prêt à avoir un rôle actif dans la consolidation du secteur automobile. Début mars, le groupe français PSA (Peugeot, Citroën, DS, Opel, Vauxhall) avait également manifesté son intérêt pour FCA. BFM business avait alors le premier fait état d’une offensive de Renault pour doubler PSA. Louis Gallois, président du conseil de surveillance de PSA, disait pour sa part jeudi, sur BFM business, qu’il n’y avait « aucune urgence » sur ce dossier.

Modèle Renault-Daimler ?

On ne sait pas, à ce stade quelle pourrait être la portée des accords, Renault ayant noué d’autres participations minoritaires en marge de l’alliance avec Nissan et MitsUhbishi, ni d’ailleurs si ces deux alliés japonais sont parties prenantes du deal. Carlos Ghosn s'était ainsi rapproché de Daimler avec un échange de participations limité à 3% du capital et une coopération sur les petits moteurs et les systèmes électriques. Hier la presse anglo saxonne, Financial Times et Wall Street Journal, étaient sur la piste d’une alliance de de grande ampleur. Le Wall Street Journal fait état de pourparlers sur un « rapprochement qui pourrait conduire (les deux constructeurs) à joindre de grandes parties de leurs activités ». Selon le Financial Times, ces négociations pourraient, entre autres options, conduire à intégrer Fiat Chrysler au sein de l'alliance formée par Renault avec les japonais Nissan et Mitsubishi.

Une « alliance géante » qui laissait toutefois perplexe les experts du secteur, il y a quelques jours encore