BFM Business

Alitalia va prendre ses distances avec Air France-KLM

Le partenariat entre Alitalia et Air France-KLM prendra fin en 2017.

Le partenariat entre Alitalia et Air France-KLM prendra fin en 2017. - Gabriel Bouys - AFP

Le transporteur italien veut abandonner son partenariat avec Air France-KLM. Selon lui, il ne serait plus avantageux.

Le torchon brûle entre Alitalia et Air France-KLM. Le transporteur italien a annoncé, mardi 19 mai, son intention d'abandonner en janvier 2017, à l'expiration naturelle des contrats, son partenariat avec Air France-KLM. "Ces accords ne sont plus avantageux ni sous le profil commercial ni sous le profil stratégique", a déclaré l'administrateur délégué d'Alitalia, Silvano Cassano, cité par un communiqué.

Ils concernent les flux passagers d'Air France, KLM et Alitalia entre d'une part l'Italie et la France, et d'autre part entre l'Italie et les Pays-Bas, selon ce communiqué. Ils concernent également le marketing, la vente et la distribution des services "Cargo Belly", fret dans les avions de passagers, d'Alitalia gérés par Air France-KLM.

Ces accords, datant de 2009 et 2010, "ont été négociés quand Alitalia était dans une position totalement différente, avec comme résultat que ces accords, dans leur forme actuelle, favorisent les autres parties", a poursuivi Silvano Cassano. Air France-KLM, qui avait refusé de participer à une augmentation de capital d'Alitalia en 2013, avait vu sa part se réduire de 25% à 7,08%. En 2014, une nouvelle fois au bord du précipice, Alitalia a été sauvée par l'entrée de la compagnie émiratie Etihad dans son capital à hauteur de 49%.

Alitalia est "ouvert à de nouvelles discussions"

Les accords avec Air France-KLM "limitent notre capacité de redessiner notre réseau et la possibilité pour Alitalia de parvenir à une activité durable sur le long terme de ses propres activités", poursuit Silvano Cassano. "Nous avons communiqué à Air France-KLM notre disponibilité à discuter des accords plus équitables au bénéfice de tous les sujets concernés, mais jusqu'à présent nous ne sommes pas parvenus à ce résultat", ajoute le patron opérationnel d'Alitalia.

Tout en se déclarant "ouvert à de nouvelles discussions pour parvenir à une solution réciproquement acceptable", Alitalia indique que "dans l'intérêt de la transparence et de la clarté pour toutes les parties concernées, nous avons retenu comme nécessaire d'annoncer notre intention de ne pas renouveler ces accords aux conditions actuelles". Air France-KLM, Alitalia et Delta sont membres de l'alliance SkyTeam.

D. L. avec AFP