BFM Business

Airbus signe avec Aegean Airlines une commande géante de 4,3 milliards d'euros

"C'est un beau jour pour la Grèce et certainement un très bon jour pour Aegean et Airbus", a souligné Tom Enders.

"C'est un beau jour pour la Grèce et certainement un très bon jour pour Aegean et Airbus", a souligné Tom Enders. - Angelos Tzortzinis - AFP

La compagnie aérienne grecque Aegean Airlines a officialisé vendredi avec Airbus un contrat géant portant sur l'achat de jusqu'à 42 appareils.

La compagnie aérienne grecque Aegean Airlines a officialisé vendredi avec Airbus un contrat géant portant sur l'achat de jusqu'à 42 appareils.

Le contrat, d'une valeur de 5 milliards de dollars à prix catalogue (environ 4,3 milliards d'euros) constitue "le plus gros investissement privé" jamais réalisé en Grèce, avait souligné Aegean dans un communiqué au moment de l'annonce du contrat le 28 mars.

Celui-ci porte sur une commande ferme de 30 avions de la famille des A320neo (20 A320neo et 10 A321neo) avec option pour 12 appareils supplémentaires.

Un "beau jour" pour la Grèce, un "très bon" pour Aegean et Airbus

La cérémonie de signature, dans un hall d'Aegean à l'aéroport d'Athènes et en présence du patron d'Airbus Tom Enders, est arrivée vendredi comme un symbole au lendemain d'une réunion des ministres des Finances de la zone euro, qui ont acté dans la nuit la fin des programmes d'austérité imposés à la Grèce depuis 2010, à grand renfort de dures réformes en échange de 273 milliards d'euros de prêts.

"C'est un beau jour pour la Grèce si on en croit les nouvelles ce matin, et certainement un très bon jour pour Aegean et Airbus", a souligné Tom Enders, qui a relevé au passage les qualités de "féroce négociateur" rencontrées chez Aegean.

Aegean Airlines, qui bénéficie des records battus chaque année par le tourisme en Grèce, a déjà une flotte de 46 Airbus. La compagnie a transporté en 2017 13,2 millions de passagers, en hausse de 6% sur 2016, pour un chiffre d'affaires consolidé de 1,12 milliard d'euros, en hausse de 11%.

J.-C.C. avec AFP