BFM Business

Airbus: le premier A350 sera bientôt livré à Qatar Airways

Le "problème" entre Airbus et Qatar Airways devrait être "bientôt résolu", selon le président de la compagnie du Golfe

Le "problème" entre Airbus et Qatar Airways devrait être "bientôt résolu", selon le président de la compagnie du Golfe - Christophe Archambault - AFP

Le président de Qatar Airways Akbar Al-Baker a affirmé ce jeudi 11 décembre que son groupe allait prendre "de façon imminente" la livraison de son premier A350. La compagnie du Golfe avait pourtant annoncé la veille que cette livraison était suspendue jusqu'à nouvel ordre.

Qatar Airways semble vraiment souffler le chaud et le froid avec Airbus. Le président de la compagnie du Golfe, Akbar Al-Baker a, en effet, indiqué ce jeudi 11 décembre que le premier vol commercial de l'A350 reste prévu pour le 15 janvier 2015.

"Nous allons prendre livraison de notre appareil de manière imminente", a-t-il plus précisément déclaré devant des journalistes à Doha, ajoutant que "l'appareil est déjà prévu pour assurer son premier vol commercial le 15 janvier et ce sera vers Francfort", en Allemagne.

"Un petit problème" en passe d'être résolu

La veille, Airbus et Qatar Airways avaient annoncé que la livraison du tout premier A350 avait été reportée
sine die. Aucun motif n'avait alors été invoqué pour expliquer cette décision.

"Oui, nous avons un petit problème que nous essayons de résoudre avec Airbus", a déclaré à ce sujet Akbar Al-Baker, ce jeudi. Il "devrait être résolu très bientôt", a-t-il ajouté, sans donner aucun détail sur le "petit problème" en question. Il a souligné que "l'A350 sera l'épine dorsale de la flotte de Qatar Airways".

L'annonce de mercredi avait fait très mal: Airbus avait ainsi perdu 10,42% à la Bourse de Paris, sa plus forte baisse depuis l'été 2008. Ce jeudi, le titre de l'entreprise souffre encore, cédant 5,40% vers 14h10.

Le caractère difficile d'Akbar Al-Baker

Airbus avait déjà fait les frais du caractère imprévisible du président de Qatar Airways avec son "super jumbo" l'A380. L'avionneur européen avait alors été obligé de reporter de trois mois la livraison de cet appareil.

En cause: des différends sur la qualité de la cabine. Akbar Al-Baker a l'habitude de malmener ses fournisseurs, qu'il s'agisse d'Airbus ou de Boeing, au point que ce trait de caractère a fait sa réputation. En 2011, il avait, devant des journalistes vivement critiqué Airbus, rappelle Challenges. "J'ai l'impression que…Airbus apprend encore à faire des avions", avait-il alors déclaré.

Mais Boeing et Airbus sont bien obligés de faire face à la personnalité extravagante d'Akbar Al-Baker. Un simple coup d'œil au carnet de commandes d'Airbus montre combien l'avionneur est dépendant de Qatar Airways. Pas moins de 220 appareils sont commandés par la compagnie du Golfe, dont 10 A380 et 80 A350.

Julien Marion avec AFP