BFM Business

Airbus: la livraison du premier A350 à Qatar Airways reportée

Le premier A350 commercial d'Airbus ne sera finalement pas livré samedi 13 décembre.

Le premier A350 commercial d'Airbus ne sera finalement pas livré samedi 13 décembre. - Airbus

L'avionneur européen a fait savoir, mercredi 10 décembre, que la première livraison de son nouveau long-courrier A350 à Qatar Airways était reportée. Conséquence: le titre Airbus a perdu plus de 10% en séance.

Après les retards de l'A380, les retards de l'A350. Airbus et Qatar Airways annoncent ce 10 décembre que le premier gros porteur commandé par la compagnie à l'avionneur, qui devait être livré samedi, sera en retard. 

La semaine dernière, Airbus et Qatar avaient annoncé une livraison samedi, à Toulouse, au siège du groupe. Le groupe européen n'a pas donné de nouvelle date de livraison. Il a simplement annoncé qu'elle était "suspendue jusqu'à nouvel ordre". 

La nouvelle n'a pas tardé à agiter les marchés. Le titre Airbus Group a ainsi dégringolé, terminant la séance en baisse de 10,42%.

L'A350, en concurrence frontale avec le 787 Dreamliner de Boeing, devait être le premier d'une série de 80 appareils commandés par la compagnie qatarie. Son premier vol commercial devait intervenir en janvier, d'après le site de réservation de Qatar Airways, pour un vol Doha-Francfort. 

Pas d'explications à ce retard

Déjà en septembre, Airbus avait reporté de trois mois la livraison à la compagnie du Golfe d'un A380. Ce super jumbo est le modèle qui a précédé l'A350 dans les usines d'Airbus. En cause: des différends sur la qualité des aménagements de la cabine. 

Ici, ni la compagnie aérienne ni le constructeur aéronautique n'ont fourni de raison à ce retard. Le porte-parole d'Airbus s'est contenté d'expliquer que son groupe travaille "très étroitement avec Qatar Airways pour atteindre notre objectif commun de livrer très bientôt le premier A350". 

Après dix ans de développement pour un montant compris entre 10 et 12 milliards d'euros, Airbus a obtenu la certification de l'A350 de la part de l'Agence européenne de la sécurité aérienne en septembre. Celle de l'agence américaine équivalente est intervenue en novembre. Ces sésames lui permettaient de lancer les livraisons aux compagnies aériennes. 

Un appareil à l'efficacité énergétique renforcée

Le groupe assurait à l'époque avoir déjà vendu son appareil à 750 autres clients, au prix catalogue de 287 millions d'euros l'unité. "Le marché pour ce type de long courrier est estimé à 5.000 appareils sur 20 ans", soulignait son porte-parole. Etre déjà parvenu à en vendre autant fait du modèle "un très gros succès commercial", ajoute-t-il.

L'A350-900 est un avion civil long courrier de dernière génération. Selon Airbus, il est construit à 53% en matériau composite, ce qui le rend plus léger et donc réduit sa consommation de carburant. Dans le même but d'économie, l'aérodynamisme des ailes a été optimisé.

Côté confort, des efforts ont été réalisés pour rendre la cabine plus agréable aux passagers. La pression atmosphérique ressentie correspondrait à une altitude plus faible que celle à laquelle vole en réalité l'appareil. Concrètement, les usagers auraient moins mal aux oreilles lors du décollage et de l'atterrissage, et la sécheresse de l'air typique des avions serait moins intense. 

N.G. avec agences