BFM Business

Air France: un rapport préconise "le rétablissement de la confiance"

Un rapport souligne un "écart de compétitivité" entre Air France et deux autres compagnies

Un rapport souligne un "écart de compétitivité" entre Air France et deux autres compagnies - Thomas Samson-AFP

Après avoir consulté les syndicats et la direction, Jean-Claude Bailly a communiqué son "diagnostic" sur la situation à Air France. L'ancien PDG de la RATP préconise un "rétablissement de la confiance". Il évoque aussi une "grave menace pour l'avenir".

Le "rétablissement de la confiance" doit être la "boussole" de la direction et des organisations syndicales d'Air France, selon un rapport de Jean-Claude Bailly. Dans un "diagnostic partagé" de six pages communiqué aux salariés vendredi, l'ancien PDG de la RATP passe en revue les forces et les faiblesses de la compagnie et esquisse une méthode qui permettrait, à ses yeux, au nouveau PDG du groupe Jean-Marc Janaillac de sortir la compagnie de l'impasse financière et sociale.

"Le projet 'Trust-Together' (la confiance ensemble) doit proposer une vision partagée et comprise par tous. Cela demande beaucoup de pédagogie de la part de la ligne hiérarchique pour en faire partager le sens", écrit Jean-Claude Bailly en évoquant le projet industriel que Jean-Marc Janaillac doit présenter le 2 novembre devant le conseil d'administration du groupe.

Un "écart de compétitivité"

Dans son rapport, réalisé sur la base d'entretiens avec la direction et les syndicats entre le 26 septembre et le 17 octobre, Jean-Claude Bailly souligne notamment "l'écart de compétitivité" qui demeure entre Air France et les deux autres "majors européennes" (Lufthansa et International Airlines Group-IAG) malgré "l'effort de productivité qui a été réalisé par le biais du plan de restructuration Transform 2015". 

"Dans l'état actuel des résultats et des projections", Air France ne sera pas à même de "faire face au 'mur des investissements' de renouvellement, très important dès 2017", uniquement avec ses résultats d'exploitation, souligne-t-il, en évoquant "une grave menace pour l'avenir". 

Les syndicats veulent tourner la page

Côté syndicats, "il y a une vraie envie de tourner la page" et les salariés demandent "un capitaine qui fixe et garde le cap", note-t-il. À cet égard, une réflexion a été engagée "pour la réorganisation de la gouvernance", selon une source proche du dossier.

Le PDG d'Air France Frédéric Gagey, qui est depuis trois ans en première ligne dans les négociations syndicales, pourrait bientôt être nommé directeur financier du groupe pour laisser sa place à Jean-Marc Janaillac, et un directeur général serait nommé à la tête de la compagnie.

M.L. avec AFP