BFM Business

Air France pourrait bien choisir la voie du référendum

Les négociations n'avancent pas chez Air France. Même si elle affirme que non, la direction pourrait bien décider de consulter ses salariés.

À l'approche des vacances de Noël, pas question de prendre le risque de déclencher une grève, donc de provoquer une panique dans les aéroports et une perte importante de chiffre d'affaires. Du coup, la direction d'Air France le réaffirme, la priorité est de parvenir à un accord avec les syndicats dans les premières semaines de 2016. Les réunions vont s'enchaîner en janvier et février, et risquent de déborder sur mars.

Consensus difficile

Mais vu les positions des uns et des autres, il sera difficile de trouver un consensus. Pour redevenir compétitive, la direction de la compagnie aérienne mène des négociations avec les syndicats depuis de nombreuses semaines. L'idée est d'éviter la fermeture de plusieurs lignes et la suppression de nombreux emplois. Après les pilotes, ce sont les syndicats d'hôtesses et stewards qui font monter les enchères.

D'où l'idée d'une consultation de la base, plus proche des réalités que les syndicats. L'organisation d'un référendum reste encore très flou, mais malgré l'opération "déminage" d'Air France, la direction a bien cette hypothèse en tête.

Mathieu Sévin