BFM Business

Air France-KLM réduit ses pertes au premier semestre

Air France-KLM.

Air France-KLM. - Thomas Samson - AFP

Le groupe aérien franco-néerlandais souffre du contexte défavorable au tourisme du fait de la multiplication des attentats. La concurrence se fait plus vive avec les autres compagnies aériennes.

Air France-KLM a réduit sa perte nette au premier semestre, à 114 millions d'euros contre 638 millions il y a un an. Mais le groupe aérien a, dans le même temps, pâti d'une détérioration de sa recette unitaire (chiffre d'affaires par passager, par siège ou par tonne transportée pour le fret) au deuxième trimestre en raison du contexte terroriste en Europe. L'attentat contre l'aéroport de Bruxelles fin mars a particulièrement impacté ses ventes.

Le groupe franco-néerlandais a revu légèrement ses prévisions en indiquant, ce mercredi, que les économies attendues sur le carburant devraient être "plus que compensées" dans les trimestres à venir par une pression à la baisse sur les recettes unitaires et un effet de change négatif. Jusque-là, il estimait qu'elles seraient seulement "compensées". Les autres prévisions sont maintenues. L'annonce d'une perte nette réduite au premier semestre a fait grimper de 5% le titre du groupe à l'ouverture de la Bourse mercredi.

Contexte mondial "fort incertain"

Le chiffre d'affaires ressort en retrait de 2,6% au premier semestre à 11,82 milliards d'euros, et en recul de 5,2% à 6,22 milliards d'euros au deuxième trimestre, affecté par un effet de change négatif en raison de la hausse de l'euro face aux devises autres que le dollar américain.

Le résultat d'exploitation est passé dans le vert au premier semestre, à 218 millions d'euros contre une perte de 238 millions au premier semestre 2015.

"Le contexte mondial en 2016 reste fortement incertain au regard de l'environnement géopolitique et économique dans lequel nous opérons, du prix du carburant, de la poursuite de la situation de surcapacité sur différents marchés, entraînant une pression accrue sur les recettes unitaires avec une préoccupation particulière sur la destination France", indique le groupe dans un communiqué.

Ma. G. avec AFP