BFM Business

Air France: hôtesses et stewards appelés à faire grève du 18 au 20 mars

La grève durera du 18 au 20 mars inclus

La grève durera du 18 au 20 mars inclus - Stéphane de Sakutin - AFP

Les syndicats des personnels navigants appellent à débrayer pour protester contre les efforts de productivité qui leur sont réclamés alors que dans le même temps, l'enveloppe dédiée aux rémunérations de l'État-major du groupe a augmenté de plus de 40%.

De fortes perturbations sont à prévoir du 18 au 20 mars sur les vols Air France. Deux syndicats représentant près de la moitié des hôtesses et stewards d'Air France ont appelé vendredi à trois jours de grève sur cette période contre les efforts de productivité demandés aux navigants et le projet de filiale à coûts réduits "Boost".

Outre le SNPNC-FO et l'Unsa PNC (46% des voix des navigants), trois autres syndicats non représentatifs ont déposé des préavis de grève d'une durée d'un mois, a précisé à l'AFP un porte-parole du SNPNC. Dans un communiqué, l'intersyndicale dénonce une "cure d'austérité" demandée aux personnels de cabine.

Des initiatives qui passent d'autant plus mal que, la semaine dernière, la direction a indiqué aux syndicats que l'enveloppe globale consacrée à la rémunération du comité exécutif d'Air France a progressé de plus de 40% par rapport à l'an passé.

Janaillac agacé

Dans un entretien au Parisien, le PDG d'Air France-KLM Jean-Marc Janaillac a modéré les chiffres avancés par les syndicats. "Il y a dans le Comex de 2016 des membres qui ne sont pas les mêmes qu'en 2015 dont certains sont mieux payés. Au final, en 2016, leur rémunération individuelle a augmenté d'un peu plus de 5% liée à la part variable qui a progressé parce que les résultats ont été positifs.

Il n'en reste pas moins que cette mauvaise communication l'a beaucoup agacé. "On aurait pu s'en passer. Et ça va à l'encontre de ce que j'essaye de faire depuis mon arrivée à la tête d'Air France-KLM, en juillet, pour re-créer de la confiance et fonder une relation sur le dialogue et non pas sur l'anathème et la diatribe", déclare-t-il. "Maintenant il faut être de bonne foi l'explication a été apportée, désormais tout le monde doit retrouver son calme", conclut-il.

J.M. avec AFP