BFM Business

Air France fait son entrée dans le transport low cost

Air France se lance dans le low cost

Air France se lance dans le low cost - -

La compagnie présente lundi sa stratégie de bases en province, inspirée des méthodes du low-cost. Les pilotes ont donné la semaine dernière leur feu vert par référendum, à 54,7 %. Gain de temps et plus de passagers au final.

Selon le directeur général d’Air France Pierre-Henri Gourgeon, ce projet est à la fois novateur pour les clients et pour Air France. « En 2009, l'entreprise et ses salariés ont pris un énorme coup. Nous avons perdu 20% de nos recettes sur un an, brûlé notre cash et creusé des pertes. C'était très angoissant. Ce projet de bases de province a été possible parce qu'Air France est sortie de son conservatisme. »

Air France souhaite donc regagner des parts de marché sur le moyen-courrier. La compagnie va d'abord ouvrir une base à Marseille, et, ensuite, à Nice, Toulouse et Bordeaux pour lancer de nouvelles routes à des prix attractifs, à partir de 50 euros l’aller simple. Air France assure que le service sera le même : journaux, place attribuée, petite restauration gratuite, miles...Les avions vont voler plus. Et le personnel pourra voler chaque jour entre 5H30 et 6H contre 4H30 en moyenne. Son objectif : quatre millions de passagers supplémentaires par an. Les économies sont au rendez-vous avec un gain de l'ordre de 15 % sur les coûts opérationnels.

Alors qu’Air France dévoile sa stratégie, la grogne monte chez Easyjet. La compagnie britannique pourrait connaître mardi sa première grève sur le sol français, à l'appel du syndicat Unac des hôtesses et stewards, troisième organisation syndicale au sein de l'entreprise. Aujourd'hui, « la rémunération des équipages de cabine est abattue de 40 à 45 % lorsqu'ils sont victimes d'un arrêt de travail pour maladie ou accident du travail ». Le syndicat demande une indemnisation à 100 % des jours de ces arrêts de travail.

BFM Business