BFM Business

TPE : "Il faut avant tout développer des marchés"

Le pacte de responsabilité a séduit, mais pas totalement convaincu les petits patrons.

Le pacte de responsabilité a séduit, mais pas totalement convaincu les petits patrons. - Crédits photo : nom de l'auteur / SOURCE

Des résultats en baisse, des emplois détruits... l'année 2013 a été catastrophique pour les TPE, les très petites entreprises. Pour Christophe Tolmos-Ripoll, qui dirige une imprimerie à Marseille, "les banques doivent aider".

Sur l'année 2013, les TPE estiment que leurs résultats sont en baisse de 0,5%. 300.000 d'entre elles ont réduit leurs effectifs l'an dernier, et plus d'un quart des petits patrons ont renoncé à une embauche au cours des 2 dernières années.
Résultat du Baromètre des TPE, une enquête trimestrielle de l’IFOP pour Fiducial (entreprise de services aux TPE/PME), que RMC vous révèle ce vendredi matin en exclusivité.

La crise est toujours là, dans les ateliers, les carnets de commandes. La crise, mais aussi et surtout le poids de la fiscalité, évoqué par 7 employeurs de TPE sur 10 pour justifier leurs tracas. Dans ce marasme, les annonces de François Hollande : son pacte de responsabilité a séduit, mais pas totalement convaincu les petits patrons.

Ce pacte (allègements de charges contre embauches) est censé venir en aide aux entreprises en améliorant leur compétitivité.

Christophe Tolmos-Ripoll dirige une imprimerie dans les quartiers nord de Marseille. "Pour employer quelqu'un, il faut 30 à 40.000 euros par an. Quand vous supprimez 5%, vous avez quelques milliers d'euros, qui ne suffisent pas." Il insiste aussi sur la nécessité des marchés "Si on vous allège des charges, oui, mais si vous n'avez pas de marché, comment vous payez vos salariés ?" Selon lui, il faut "avant tout développer des marchés et accompagner les entreprises dans leurs besoins de trésorerie", et de citer "les banques" : "il faut qu'elles nous aident pour passer des caps compliqués".

La rédaction avec V. Joanin et L. Dian