BFM Business

Suspension du conflit des éboueurs à Marseille

BFM Business

MARSEILLE - Dans l'attente d'une réunion de conciliation mercredi, les éboueurs marseillais ont décidé de libérer l'accès de l'un des deux...

MARSEILLE (Reuters) - Dans l'attente d'une réunion de conciliation mercredi, les éboueurs marseillais ont décidé de libérer l'accès de l'un des deux centres de transfert des déchets qu'ils bloquaient, apprend-on de source syndicale.

Les éboueurs de la société ISS Environnement, en grève depuis samedi, assurent la collecte des déchets du IIe arrondissement de la ville.

Ils protestent contre le redécoupage du futur marché public qui donnera 20% de leur zone au service public.

"Les salariés en grève ont décidé de suspendre le blocus du centre de transfert des déchets nord et de maintenir le blocage du centre de transfert sud", a déclaré mardi à Reuters Bernard Pizzo, délégué FO de l'entreprise.

La suspension du blocus devrait permettre aux bennes des autres sociétés de nettoyage et à celles du service public de reprendre la collecte des tonnes d'ordures qui se sont accumulées dans les rues de Marseille depuis samedi.

Les grévistes craignent une baisse d'activité et une diminution du personnel, ce que dément la communauté urbaine Marseille-Provence-Métropole (MPM) en charge du dossier du ramassage des ordures.

Le préfet de région a accepté mardi de tenir une réunion de conciliation entre la communauté urbaine, la ville de Marseille, et les représentants des salariés d'ISS.

"Alors que les Marseillais sont une fois de plus pris en otage par un conflit social, il est important que le dialogue soit rétabli entre les syndicats et la communauté urbaine", a déclaré pour sa part Jean-Claude Gaudin, le maire de Marseille.

François Revilla, édité par Gérard Bon