BFM Business

Yahoo! ne sort toujours pas la tête de l'eau

Yahoo! accuse une perte au deuxième trimestre.

Yahoo! accuse une perte au deuxième trimestre. - Karen Bleier - AFP

Le groupe est tombé dans le rouge au deuxième trimestre. Sa directrice générale, Marissa Mayer, tente de lui donner un second souffle.

Yahoo! n'arrive pas à faire face à la concurrence. Le groupe internet est tombé dans le rouge au deuxième trimestre, signe qu'il n'est pas remis de ses difficultés au moment où il s'apprête à se séparer de sa béquille financière Alibaba.

Alors que ses rivaux Google et Facebook sont lancés pour récupérer les milliards de dollars que fait miroiter la publicité sur le mobile (smartphones, tablettes), le portail internet doit encore se débarrasser de nombreux obstacles. Il a essuyé une perte nette de 22 millions de dollars contre un gain de 270 millions de dollars à la même période un an plus tôt, selon un communiqué publié mardi 21 juillet.

Le bénéfice par action ajusté (BPA), référence des investisseurs en Amérique du Nord, de 16 cents est inférieur de 2 cents à ce qui était attendu en moyenne par les analystes. Yahoo! explique avoir pâti d'une envolée de ses coûts d'acquisition qui s'élèvent à 200 millions de dollars (contre seulement 43,8 millions de dollars un an plus tôt). Le groupe a par exemple remanié un accord contraignant sur la recherche sur internet le liant, depuis 2009, à Microsoft.

Son activité trimestrielle a toutefois laissé entrevoir quelques lueurs d'espoir. Une fois déduites les sommes reversées aux partenaires (revenus dits "ex-TAC", jugés plus représentatifs par les analystes), le chiffre d'affaires de 1,04 milliard de dollars (+0,25% sur un an) est meilleur que le 1,03 milliard escompté par les marchés. Hors TAC, l'activité a crû de 14,7% à 1,24 milliard de dollars, soit sa plus forte croissance en neuf ans.

Remaniement en profondeur

La directrice générale Marissa Mayer a tenu à souligner la performance des "quatre piliers", baptisés "Mavens" (mobile, vidéo, réseaux sociaux et publicité native c'est-à-dire ciblant l'internaute), au coeur de sa stratégie de reconquête. Leurs revenus ont augmenté de 60% sur un an, à 399 millions de dollars. "La transformation de Yahoo! est en bonne voie", a dit Marissa Mayer à des analystes. Yahoo! a toutefois tempéré les espoirs en disant s'attendre à des revenus au troisième trimestre compris dans une fourchette de 1 à 1,04 milliard de dollar. C'est en dessous du 1,07 milliard sur lequel tablent les analystes.

Ex-cadre de Google, Marissa Mayer essaie de donner un second souffle à Yahoo! Elle a remanié en profondeurs plusieurs services vedettes et tenté de réorienter le portefeuille de produits en affichant des priorités comme le mobile ou la vidéo. Le but est de consolider l'audience du groupe qui s'est au passage réconcilié avec ses deux faces (médias et technologies) en collant aux usages du smartphone et des tablettes.

Selon le cabinet eMarketer, le marché de la pub sur mobile devrait croître de 50,6% aux Etats-Unis en 2015, à 28,72 milliards de dollars. Yahoo! ne détiendrait que 3,7% de ce marché, contre 34,9% à Google et 17,1% à Facebook. Dans la recherche sur internet, eMarketer s'attend à ce que sa part de marché tombe à 5,5% cette année contre 5,7% en 2014. Google devrait toujours se tailler la part du lion, à 69,8%.

Fixation sur Alibaba

Les marchés financiers font une fixation sur la part de Yahoo! dans le géant chinois du commerce en ligne Alibaba, dont l'introduction à Wall Street en 2014 reste la plus grosse entrée en Bourse de l'histoire. Sous pression des actionnaires, le groupe a décidé de transférer cette participation d'environ 384 millions de titres (15%) à une nouvelle société indépendante, baptisée Aabaco Holdings.

Cela représente un peu plus de 31,7 milliards de dollars au cours de clôture du titre Alibaba mardi soir et plus de 95% de la valeur de la nouvelle société. Les investisseurs craignent que de nouvelles règles du fisc américain revenant sur des exemptions d'impôts liées à de telles opérations fassent capoter ce projet. En 2012, Yahoo! qui avait vendu une première part dans Alibaba pour 7,6 milliards de dollars avant impôts, s'était acquitté par la suite de 2 milliards de taxes. Le groupe a répété mardi qu'il envisageait toujours de conclure l'opération au quatrième trimestre et attendait la décision du fisc.

D. L. avec AFP