BFM Business

Virgin Mobile rattrapé par l'ouragan Free

L'opérateur dirigé par Geoffroy Roux de Bezieux prévoit un recul de 10% de son chiffre d'affaires

L'opérateur dirigé par Geoffroy Roux de Bezieux prévoit un recul de 10% de son chiffre d'affaires - -

L'opérateur mobile virtuel dirigé par Geoffroy Roux de Bezieux prévoit une baisse de son chiffre d'affaires de 10% cette année, une première depuis sa création.

Jusqu'à présent, Virgin Mobile avait plutôt bien résisté à l'ouragan Free, et avait réussi à afficher des résultats en croissance en 2012.

Mais les résultats de l'opérateur mobile virtuel (MVNO) sont en recul au premier trimestre 2013 (lire ci-contre).

Le nombre de clients a reculé de 10,6%, à 1,7 million. Justification de l'opérateur: une volonté "délibérée" de se désengager des clients prépayés, pas assez rentables.

Quant aux abonnés post-payés, leur nombre stagne sur un an, et recule même de 5% par rapport au plus haut atteint à l'été 2012.

Le directeur général Pascal Rialland explique: "plus que sur le nombre d'abonnés, nous nous sommes focalisés surtout sur le revenu moyen par client, qui a cru de 7% pour s'établir à 24,4 euros par client et par mois sur l'exercice clos fin mars".

Perspectives pas folichonnes

De son côté, le chiffre d'affaires recule aussi de 10% au 1er trimestre.

Enfin, la rentabilité chute aussi: le bénéfice après impôts a été divisé par 5 sur le semestre clos fin mars. Explication avancée: la rentabilité a été impactée par de lourds investissements dans une offre couplée fixe et mobile (quadruple play).

Les perspectives pour l'exercice en cours ne sont guère plus folichonnes. L'opérateur fondé et dirigé par Geoffroy Roux de Bezieux table sur un nombre d'abonnés stable, un chiffre d'affaires en recul de 10%, et un bénéfice opérationnel stable.

Spirale déflationniste

"L'année 2013 sera une année de transition assez difficile, explique Pascal Rialland. Mais nous prévoyons l'arrêt de la spirale déflationniste quand la 4G arrivera fin 2013 ou début 2014, et ensuite un retour à la croissance".

Toutefois, l'opérateur affiche un motif de satisfaction: de plus en plus de clients ont migré sur son réseau en propre (full MVNO), moins onéreux. Ce réseau est déjà utilisé par la moitié de la clientèle, et la proportion doit grimper à 90% d'ici à mars 2014.

Jamal Henni