BFM Business

Vers la création d'un réseau télécom paneuropéen

Les principaux opérateurs télécom européens pourraient mettre en commun la gestion et la modernisation de leurs infrastructures de réseaux

Les principaux opérateurs télécom européens pourraient mettre en commun la gestion et la modernisation de leurs infrastructures de réseaux - -

Les principaux opérateurs européens auraient ouvert des discussions pour mutualiser leur réseau d’infrastructure. Un moyen de limiter les coûts et d’être plus fort face à la concurrence américaine.

Vers une révolution dans le secteur des télécoms en Europe ? Selon le Financial Times de ce 9 janvier, les principaux opérateurs songent à la création d'un réseau paneuropéen capable d'unifier les marchés du Vieux continent et de résister aux groupes internet américains.

Des liens existent déjà entre les différents acteurs historiques. Par exemple, France Telecom et Deutsche Telekom ont aujourd'hui groupé l'essentiel de leurs achats.

Mais l'idée du commissaire européen à la Concurrence, Joachin Almunia, qui aurait convoqué les dirigeants des principaux opérateurs à une réunion privée, est d'aller beaucoup plus loin.

Une bad bank pour gérer la dette des télécoms

Si on en croit le quotidien britannique, il fait le constat d'un réseau européen beaucoup trop fragmenté. Avec deux conséquences : d'abord des liaisons entre réseaux qui coûtent cher, notamment aux consommateurs. Et ensuite une Europe qui affronte en ordre dispersé les géants du web américain.

Cette réflexion rejoint celle que mène aujourd'hui chacun de ces opérateurs historiques. Tous sont très endettés et doivent investir pour maintenir la qualité des réseaux. D'ailleurs, une structure européenne de gestion de cette dette serait aussi à l'étude. Le Financial Times évoque ainsi une sorte de bad bank des télécoms.

"C'est un enjeu de croissance pour l'Europe" dit l'un de ses acteurs. Le commissaire Almunia s'occupait justement de la croissance économique à la Commission il y a quelques années, ce n'est sans doute pas un hasard.

Hélène Cornet