BFM Business

Verizon et Vodafone signent un accord historique

-

- - -

Les deux géants anglo-saxons ont officialisé ce 2 septembre un accord d'un montant de 130 millilards de dollars.

C'est tout simplement l'une des plus importantes transactions de l'Histoire. Ce lundi 2 septembre, l'opérateur américain Verizon et son homologue britannique Vodafone ont annoncé un accord de 130 milliards de dollars (soit environ 98,35 milliards d'euros).

Ce dernier permet à Verizon de racheter les 45% que Vodafone détenait dans leur co-entreprise commune Verizon Wireless. Cette transaction serait la deuxième plus importante de l'Histoire, selon le cabinet Dealogic après notamment le rachat par Vodafone du groupe Mannesmann en 1999 pour quelques 181 milliards de dollars, et devant la fusion entre AOL et Time Warner en 2001 (112 milliards de dollars). D'autres estimations la placent au troisième rang.

Selon un communiqué, les deux groupes espèrent boucler cette transaction au premier trimestre 2014. Verizon paiera Vodafone via un mix de cash (pour 59 milliards de dollars) et d'actions (pour 60 milliards). Le reliquat, soit 11 milliards de dollars, sera tiré de diverses autres transactions.

71% du produit de cession aux actionnaires de Vodafone

Par cette opération, Verizon met définitivement la main sur la totalité du capital de Verizon Wireless. L'opérateur télécom considère que la transaction permet à Verizon Wireless "d'être mieux équipé pour profiter de l'évolution de la dynamique concurrentielle du marché".

Cité dans le communiqué, Lowell McAdams, le patron de Verizon a lui estimé que "la transaction va permettre d'améliorer la valeur des plates-formes et de permettre à Verizon de fonctionner plus efficacement".Nous croyons en une croissance encore soutenue dans le sans fil", a-t-il ajouté.

De son côté Vodafone, par ce montage, sort du marché des télécoms américains. Le groupe a indiqué que 71% du produit net de la cession sera versé à ses actionnaires.

Immédiatement dégradée par Moody's

Cet accord n'a en tout cas pas convaincu l'agence de notation Moody's. A peine quelques minutes après que l'annonce a été officialisée, cette dernière a abaissé la note de crédit de Verizon Wireless d'un cran à Baa1.

"Cette dégradation reflète la hausse du levier (niveau d'endettement de l'entreprise, ndlr)", précise l'agence. Selon cette dernière, le montage de la transaction va aboutir à doubler la dette de la société, en rajoutant 67 milliards de dollars pour un total de 116 milliards de dollars de dette. L'agence S&P a émis un jugement similaire, en réduisant la note de crédit de Verizon de A- à BBB+, pour des motifs quasi-identiques.

Julien Marion avec Reuters