BFM Business

Une nouvelle cure de suppressions d'emplois redoutée chez IBM

La CGT redoute la suppression d'un millier de postes sur la période 2016/2017.

La CGT redoute la suppression d'un millier de postes sur la période 2016/2017. - AFP-Jacques-Munch

"Un comité central d'entreprise d'IBM France se tiendra mardi 22 et mercredi 23 mars. Les syndicats redoutent "entre 300 et 500" nouvelles suppressions de postes."

IBM France a beau avoir procédé à un plan social en 2013, un plan de départs volontaires et un plan de préretraite en 2014, le nombre de salariés continue d’être jugé trop élevé par la direction. Ce lundi, plusieurs syndicats de l’entreprise d’informatique ont confié à l’AFP s’attendre à de nouvelles suppressions d’emplois cette année, alors qu’un comité central d’entreprise doit se tenir mardi et mercredi.

L’Unsa évoque plusieurs centaines de postes menacés dans le cadre d’un possible "plan mixte" c’est-à-dire de l’annonce conjointe d’un plan de départs volontaires et d’un plan de licenciements. "Tous les ans, on supprime entre 300 et 500 postes, on devrait être dans la même zone", estime son délégué Pierry Poquet.

280 départs depuis mai 2015

Plus précise, la CFDT table sur 400 emplois supprimés, et rappelle que près de 1.200 postes devraient être supprimés d’ici 2017, conformément aux prévisions. La CGT, elle, mentionne près d’un millier de postes à supprimer sur la période 2016/2017 dans un tract distribué aux salariés de la branche française de la société américaine. Sollicitée, la direction a simplement confirmé la tenue d'un CCE mardi et mercredi.

En mai dernier, le groupe informatique avait annoncé un plan de départs volontaires visant à supprimer 345 postes en France en l'espace de six mois. Aux alentours de 280 départs ont été enregistrés dans ce cadre, selon l'Unsa. Cette fois-ci, plusieurs pays européens devraient aussi être touchés par des suppressions de postes d’après l'Unsa.

A.R. avec AFP