BFM Business

Une filiale de Google réclame 2,6 milliards de dollars à Uber

Waymo est spécialisé dans la cartographie

Waymo est spécialisé dans la cartographie - Bill Pugliano - Getty Images North America - AFP

Waymo, une filiale d'Alphabet spécialisée dans la cartographie est actuellement en contentieux avec Uber au sujet d'informations secrètes supposément révélées par un de ses ex-cadres au groupe de VTC.

Ce sera une affaire de gros sous. Waymo, une filiale d'Alphabet (la maison-mère de Google) réclame 2,6 milliards de dollars à Uber, indique Reuters.

Petit rappel des faits: en février dernier, Waymo a décidé de lancer des poursuites contre le groupe de VTC, lui reprochant d'avoir volé plusieurs technologies secrètes. La filiale d'Alphabet spécialisée dans la cartographie avait été créée pour rassembler les travaux autour de la voiture autonome, la fameuse "Google Car".

Waymo a donc disposé de technologies et secrets industriels qu'Uber lui aurait subtilisés. Comment? En rachetant Otto. Cette société spécialisée dans les camions autonomes avait été créée par des ex-salariés de Google avant d'être rachetée par Uber pour 680 millions de dollars, le groupe de VTC souhaitant lui-même accélérer ses efforts en la matière.

14.000 dossiers confidentiels

Waymo affirmait alors avoir découvert le pot-aux-roses après avoir été ajoutée accidentellement aux destinataires d'un courriel envoyé par un sous-traitant. Le courriel contenait en pièce jointe des schémas de circuits imprimés pour Uber ayant "une ressemblance frappante avec (ses) propres designs hautement confidentiels". La plainte vise plus particulièrement Anthony Levandowski, qui supervisait jusqu'à récemment les travaux d'Uber dans les voitures sans chauffeur et qui travaillait jusque début 2016 sur la Google Car avant de cofonder Otto. Waymo dit avoir découvert des preuves qu'Anthony Levandowski a illégalement téléchargé plus de 14.000 dossiers confidentiels avant son départ.

Autant d'affirmations qui ont été évidemment niées par Uber. Entre-temps l'entreprise californienne a néanmoins remercié Anthony Levandowski.

Pour revenir à la situation présente, le montant de 2,6 milliards de dollars réclamé par Waymo correspond à un seul des neuf secrets industriels qu'aurait récupéré Uber. On ne sait pas quelle technologie est liée à cette réclamation astronomique.

Le procès devant solder le litige entre les deux entreprises est censé commencer le 10 octobre prochain mais Waymo a demandé son report au 5 décembre aux autorités judiciaires, affirmant que des faits nouveaux devaient amener les enquêteurs à prendre davantage de temps pour mener leurs investigations.

Selon Techcrunch, les avocats de Waymo avancent ainsi qu'Anthony Levandowski aurait pris pas moins de 64.000 photos et captures d'écran pour conserver des informations sensibles.

J.M.