BFM Business

Une banque japonaise embauche... des robots

Une mégabanque japonaise embauche des robots Pepper, développés par Aldebaran, pour travailler dans ses agences.

Une mégabanque japonaise embauche des robots Pepper, développés par Aldebaran, pour travailler dans ses agences. - TORU YAMANAKA - AFP

Mizuho, un établissement bancaire japonais, s'apprête à embaucher des robots "Pepper", conçus par le français Aldebaran, pour guider les clients dans ses agences.

Cet établissement bancaire japonais s'apprête à renforcer ses effectifs… avec des robots! Mizuho, l'une des trois mégabanques nippones, va embaucher dans ses agences des robots "Pepper" pour renseigner les clients et les amuser avant leur passage au guichet, a-t-elle annoncé jeudi.

Conçu par la société française Aldebaran, passée sous la coupe du groupe de télécoms japonais SoftBank en février, Pepper est un semi-androïde sur roulettes capable d'entretenir une conversation simple avec un humain.

La tablette qui recouvre son ventre sert aussi de moyen d'échange d'informations que compte employer Mizuho pour aider les particuliers et professionnels venant dans les agences, en dotant le quasi humanoïde d'un programme informatique qui le transforme en banquier.

Révolutionner la relation-client

"Nous voulons offrir un moment agréable aux clients, que ce soit en leur donnant des renseignements sur les produits financiers ou en les distrayant durant les temps d'attente", a expliqué Mizuho qui prétend "révolutionner" la façon de proposer ses prestations et d'entretenir les relations avec ceux qui lui confient leur argent. Un premier lot d'agences seront équipées dès juillet et le programme sera progressivement étendu par la suite.

Mizuho suit en réalité une tendance déjà bien lancée dans l'archipel. Un millier de Pepper ont déjà été commandés par le groupe Nestlé au Japon. En octobre 2014, la filiale nippone du géant de l'agroalimentaire a annoncé recruter 1.000 robots pour conseiller des clients et leur vendre des machines à café. D'autres jouent un rôle similaire dans quelques boutiques de SoftBank et 300 ont été vendus récemment à des développeurs pour la création de nouvelles applications. "Pepper est le premier robot à vraiment comprendre les hommes", se plaît à souligner le fondateur et patron de SoftBank, Masayoshi Son, ajoutant que "les enfants de demain sauront dès la naissance communiquer avec des robots".

Fondée en 2005, Aldebaran, jugée exemplaire parmi les nouvelles pousses françaises, emploie 450 personnes. Son siège est en France, mais elle possède aussi des bureaux en Chine, au Japon et aux Etats-Unis. L'entreprise vend le robot 1.600 euros l'unité, mais en demande près de 9.000 pour le doter de toutes les options possibles. 

N.G. avec AFP