BFM Business

Un abonnement électricité/télécom, la convergence ultime c'est pour bientôt

Si la convergence est en marche et s’il devient inenvisageable de consommer de l’énergie sans accès parallèle à Internet, pourquoi ne pas créer des offres commerciales couplées réunissant les deux ?

Si la convergence est en marche et s’il devient inenvisageable de consommer de l’énergie sans accès parallèle à Internet, pourquoi ne pas créer des offres commerciales couplées réunissant les deux ? - Mychèle Daniau-SFR

Quoi de commun entre l’électricité et le gaz d’une part, et l’Internet d’autre part ? A priori, pas grande chose, les infrastructures et réseaux restant aujourd’hui dissociés. Et pourtant, ces deux secteurs clés de l’économie sont à la veille d’une convergence capable de changer notre façon de consommer… pour le meilleur !

Les consommateurs sont aujourd’hui de plus en plus nombreux à utiliser leur espace client en ligne pour renseigner régulièrement leur auto-relève de compteur d’électricité et de gaz, et ainsi bénéficier d’une facturation sur la base de la consommation réelle, plutôt que sur estimation.

En plus d’éviter la mauvaise surprise de la facture de régularisation salée, renseigner son auto-relève sur son espace client en ligne permet à chacun de prendre conscience de sa consommation et, de ce fait, d’adopter un comportement plus économique.

Le déploiement du nouveau compteur d’électricité Linky dont tous les foyers seront équipés d’ici 2021 permettra aux français de suivre leur consommation en temps réel sur Internet, les aidant ainsi à identifier les postes les plus gourmands en énergie. C’est l’un des effets positifs attendus de cette conversion de l’hexagone au smart metering (comptage intelligent) de l’énergie.

L’Internet apporte également de plus en plus de confort au consommateur d’énergie, comme le suggère l’apparition des thermostats intelligents. Pilotables à distance depuis un smartphone, ces outils sont aussi capables d’apprendre les habitudes du foyer afin de programmer automatiquement la température de chauffe appropriée à chaque instant. Ils peuvent aussi vous alerter sur votre téléphone si vos canalisations risquent de geler en hiver.

Les utilisateurs d’Internet payent leur kWh moins cher 

Les ménages quittent aujourd’hui en masse les tarifs réglementés de l’énergie pour se tourner vers des offres à prix de marché, comme les y autorise la loi depuis 2007. Ainsi, au premier trimestre 2015, 57% des nouveaux contrats de gaz naturel se sont conclus avec un fournisseur alternatif! Les meilleures affaires se trouvent sur Internet. Les sites de comparaison des offres constituent l’un des meilleurs moyens de se renseigner en détail sur les prix du kilowattheure proposés par les différents fournisseurs du marché ainsi que sur les avantages et inconvénients de chaque offre. Mieux, Internet permet également de s’inscrire à des opérations d’achat groupé d’électricité et de gaz afin de bénéficier d’un tarif spécial de groupe, plus bas que les prix publics accessibles à tous. Plusieurs fournisseurs se sont également mis à proposer des offres 100% en ligne, sans service client téléphonique, avec en contrepartie la promesse d’une réduction élevée.

Le consommateur connecté : la cible idéale pour les fournisseurs d’énergie

Ce n’est pas un hasard si les fournisseurs sont prêts à casser leurs prix pour attirer les consommateurs connectés. Non seulement ceci leur évite les coûts élevés d’un service client téléphonique, mais une enquête a démontré à l’échelle de 21 pays que les consommateurs d’énergie utilisant les outils digitaux mis à leur disposition par les fournisseurs étaient plus satisfaits de leurs services (69% vs 55%) et plus susceptibles de les recommander (42% vs 13%) que les autres. Pour les fournisseurs d’énergie, un consommateur connecté est un consommateur heureux.

Vers des offres couplées énergie + Internet ?

Alors, si la convergence est en marche et s’il devient inenvisageable de consommer de l’énergie sans accès parallèle à Internet, pourquoi ne pas créer des offres commerciales couplées réunissant les deux ? Au Japon, les géants des télécommunications Softbank et AU ont annoncé leur intention de participer à la dérégulation du marché local de l’énergie, nouvellement ouvert à la concurrence pour les particuliers en avril 2016. Les consommateurs semblent prêts à cette évolution, la moitié d’entre eux se déclarant prêts à souscrire une offre de fourniture d’énergie avec un fournisseur d’accès à Internet. Alors en France, c’est pour bientôt ?

Xavier Pinon