BFM Business

Ubisoft : trois jeux vedette pour un retour aux profits

Le PDG, Yves Guillemot, peut arborer un large sourire : le chiffre d'affaires annuel d'Ubisoft s'est élevé à 1,46 milliard d'euros, en hausse de 45,3%.

Le PDG, Yves Guillemot, peut arborer un large sourire : le chiffre d'affaires annuel d'Ubisoft s'est élevé à 1,46 milliard d'euros, en hausse de 45,3%. - AFP Martin Bureau

L'éditeur de jeux vidéos Ubisoft est repassé dans le vert sur son exercice 2014-15. Trois de ses jeux ont cartonné, se plaçant parmi les meilleures ventes de l'année passée.

L'éditeur français de jeux vidéos Ubisoft est repassé dans le vert sur son exercice annuel 2014-15. Son résultat net (non IFRS) est de 112,7 millions d'euros contre une perte nette de 49,3 millions d'euros sur l'exercice précédent.

Sur l'année 2014-15, le chiffre d'affaires s'est élevé à 1.463,8 milliards d'euros, en forte hausse de 45,3% sur l'exercice 2013-14.

"Avec trois titres parmi les sept meilleures ventes de l'année 2014, Ubisoft a su répondre aux attentes toujours plus fortes des joueurs" a commenté Yves Guillemot, le PDG, qui fait référence aux titres Assassin's Creed Unity + Rogue, Far Cry 4 et Watch Dogs.

L'activité générée par le segment numérique (jeux dématérialisés) est en très forte hausse de 96,8% à 382,7 millions, soit 26,1% du chiffre d'affaires global (versus 19,3% sur l'exercice 2013-14). Cette croissance a été tirée par la distribution digitale, l'activité mobile et les contenus supplémentaires, commente Ubisoft.

Un résultat opérationnel anticipé d'au moins 200 millions d'euros

Au cours de l'exercice passé, le français a aussi lancé en Europe et en Amérique du Nord son premier jeu vidéo conçu à l'origine uniquement pour le marché chinois, Monkey King Escape.

Sur l'exercice en cours, Ubisoft confirme son objectif d'un résultat opérationnel (non-IFRS) d'au moins 200 millions d'euros pour un chiffre d'affaires stable par rapport à l'exercice 2014-15.

Le premier trimestre 2015-2016 est attendu aux alentours de 80 millions d'euros à comparer aux 360 millions d'euros du premier trimestre 2014-15, qui avait vu les lancements de titres Watch Dogs et Trials Fusion.

Frédéric Bergé