BFM Business

TomTom rebondit en rempilant avec Apple

TomTom a vu son titre bondir de 9% à la suite de l'annonce de la reconduction de son partenariat avec Apple.

TomTom a vu son titre bondir de 9% à la suite de l'annonce de la reconduction de son partenariat avec Apple. - TomTom

En le choisissant à nouveau pour ses systèmes de navigation, Apple donne un sacré coup de main à TomTom, en perte nette au premier trimestre 2015.

TomTom peut dire merci à Apple. La firme hollandaise a vu son titre bondir de plus de 9%, au-dessus de 9 euros, ce mardi 19 mai, à la Bourse d'Amsterdam à la suite de la reconduction de son partenariat avec Apple.

Aucun détail n'a été fourni sur la prolongation de cet accord qui a fait l'objet d'une communication laconique.

Apple avait choisi, en juin 2012, de recourir aux fonds de cartographie numérique de TomTom plutôt qu'à ceux de Google pour ses systèmes de navigation.

Ce choix n'avait toutefois pas empêché Apple de connaître des pépins lors du lancement d'Apple Maps, son système cartographique privilégié au détriment de Google Maps sur iPhone et iPad. Celui-ci avait rencontré des problèmes récurrents pour localiser avec précision certains lieux.

Le renouvellement de ce contrat vient à point nommé pour le spécialiste des systèmes personnels de navigation, qui a essuyé une perte nette de 6,9 millions d'euros pour un chiffre d'affaires en stagnation, au cours du premier trimestre 2015.

TomTom, toujours victime de Google et de Nokia

La société néerlandaise est victime des applications gratuites de navigation que Google Maps et Nokia mettent à disposition respectivement des smartphones Android et Windows Phone. 

Par ailleurs, les voitures récentes sont souvent équipées d'un système de navigation par GPS embarqué, marché sur lequel Nokia via sa division Here est aussi un concurrent redoutable.

TomTom entend devenir un équipementier majeur dans le domaine des voitures sans conducteur après des années de faible croissance.

Le groupe garde confiance grâce à son activité de gestion des flottes automobiles pour des entreprises. 

Avec un portefeuille de 482.000 abonnements à ce service, cette activité permet au groupe de maintenir ses objectifs 2015 qui désirent atteindre un chiffre d’affaires de 1 milliard d’euros.

Frédéric Bergé