BFM Business

Tidal, la plateforme de Jay Z, ne se limite plus à la musique

Jay Z a lancé Tidal en mars.

Jay Z a lancé Tidal en mars. - Jamie McCarthy - AFP

La plateforme de musique en ligne propose, en exclusivité, deux séries télévisées.

Tidal se développe. La plateforme de musique en ligne, lancée par le rappeur et homme d'affaires Jay Z, va proposer en exclusivité deux séries télévisées, a indiqué un porte-parole, confirmant des informations de presse.

La première, intitulée "Money and Violence", dépeint le quotidien de dealers du quartier de Flatbush, situé dans le centre-ouest du district de Brooklyn, à New York. Tidal proposera la seconde saison de la série, car la première, auto-produite, avait déjà été mise en ligne sur YouTube. Jay Z, Shawn Carter de son vrai nom, est lui-même originaire de Brooklyn (quartier de Bedford-Stuyvesant) et a souvent affirmé avoir été dealer durant sa jeunesse.

Redistribution plus favorable aux artistes

L'autre série, "No Small Talk", dont le premier épisode a été mis en ligne mardi, montre des humoristes se produisant sur la scène du Comedy Cellar, une petite salle de Greenwich Village.

Jay Z a lancé Tidal en mars et a positionné la plateforme en insistant sur la qualité de diffusion et sur le modèle de redistribution plus favorable aux artistes que d'autres plateformes. Aujourd'hui, Spotify est de loin le leader de ce marché, avec vingt millions d'abonnés (dernier chiffre communiqué en juin), devant Apple Music (6,5 millions), Deezer (6,3 millions) et Tidal (1 million).

D. L. avec AFP