BFM Business

Tesla vend plus de voitures et perd plus d'argent

Pour Elon Musk, patron de Tesla, l'arrivée d'une voiture signée Apple serait "génial" pour l'industrie de la voiture électrique.

Pour Elon Musk, patron de Tesla, l'arrivée d'une voiture signée Apple serait "génial" pour l'industrie de la voiture électrique. - Johannes Eiselle (AFP)

Au premier trimestre, ses ventes ont ont progressé de 55%. Mais le constructeur automobile californien fait tout de même face à une perte nette de 154 millions de dollars.

Chez Tesla, tout va vite, et pas seulement les voitures. La société californienne dirigée par Elon Musk vient de dévoiler ses résultats trimestriels. Sur les trois premiers mois de l'année, le constructeur automobile californien a vendu 10.030 véhicules (+55%). Si le chiffre peut sembler faible, rappelons que Tesla a vendu plus de voitures électriques dans le monde en un trimestre qu'il ne s'est vendu de véhicules zéro émission en France en 2014. Tesla estime ainsi être en mesure de commercialiser 55.000 véhicules d'ici la fin de l'année.

Par contre, les pertes continuent de se creuser. 2015 a commencé avec une perte nette de 154 millions de dollars. L'an passé, elle s’élevait à 108 millions de dollars, soit une augmentation des pertes de près de 50%. Quant au chiffre d’affaires, il est resté quasiment stable (-1,7%) à 940 millions de dollars.

28 millions de dollars consacré à la R&D

Dans une note aux actionnaires, Elon Musk et son directeur financier Deepak Ahuja, indique que cette situation est due à deux facteurs. La hausse de 28 millions de dollars des dépenses de R&D destiné à financer le projet de batteries domestiques présenté en grande pompe fin avril.

Pour redresser ces résultats, le dirigeant compte d’abord sur la prochaine Tesla X, un SUV qui devrait être un peu plus abordable. Les livraisons devraient démarrer en 2016. Ces nouveaux modèles devraient à terme être équipé des batteries qui seront produites aux Etats-Unis, dans l’usine du Nevada en cours de construction. Ce projet est réalisé en partenariat avec Panasonic qui fournit actuellement les batteries fabriquées au Japon.

L’autre facteur qui limite la capacité de Tesla à générer des bénéfices est la baisse de l’euro. Le constructeur envisage donc de revoir à la hausse le prix de ses modèles vendue en Europe. Selon l’AFP, les tarifs européens pourraient grimper de 5%.

Apple attendu comme le sauveur de la voiture électrique

Mais le principal levier sur lequel le jeune patron compte s'appelle Apple. Elon Musk n’évoque pas un rapprochement des deux entités, comme beaucoup l’espèrent, mais le lancement d’une iCar. C’est ce qu’il a indiqué lors de la publication de ces résultats en concluant que "ce serait génial".

Si les rumeurs évoquent que ce nouvel accessoire de l’iPhone qui sera pourrait être lancé en 2020, Tim Cook, le patron d’Apple, reste muet sur le sujet. Par contre, ce qui est sûr, c’est que les deux entreprises se sont lancées dans une guerre des cerveaux.

Mais, si Elon Musk affirme à qui veut l'entendre que les relations avec Cupertino sont au beau fixe, il ajoute, l’air de rien, qu’il débauche chez son futur cinq fois plus de talents qu’Apple ne lui en a chipé.

Pascal Samama