BFM Business

Technicolor: le maire d’Angers se bat concrètement pour le site Thomson

La liquidation judiciaire a été prononcée pour la société Thomson Angers

La liquidation judiciaire a été prononcée pour la société Thomson Angers - -

Frédéric Béatse, maire d’Angers, refuse de baisser les bras face à la liquidation judiciaire du site industriel. Il a même fait passer une mesure d'urbanisme pour empêcher que des projets non-industriels puissent s'y installer.

Alors que le tribunal a annoncé hier, jeudi 11 octobre, la liquidation de l’usine Technicolor d’Angers, le maire de la ville a décidé de se battre. Frédéric Béatse espère que la région pourra garder son savoir-faire dans le domaine de l’électronique, et agit concrètement pour y arriver, comme faire voter une mesure d'urbanisme pour s'assurer que le site de Thomson restera un site industriel.

Après avoir annoncé qu’il ne laisserait pas le groupe se débarrasser de ses responsabilités, il a dit qu'il s’assurera que les meilleures conditions seront apportées à la liquidation de l’entreprise pour les salariés. Par ailleurs, aux côtés de Jean-Claude Antonini, président de l'agglomération d'Angers, il a prévenu qu’il ferait une proposition de rachat du site et de l’outil de production, afin d’aider d'éventuels entrepreneurs volontaires pour y poursuivre une activité.

Frédéric Béatse veut avant tout empêcher que des projets non industriels puissent s’y installer. "Ce site doit continuer à avoir une vocation industrielle. Nous croyons dans le potentiel de nos industriels locaux. Ils fourmillent d’idées, dans de tas de domaines. C’est toute une région qui est à l’offensive dans l’électronique avec la volonté d’aller sur des marchés à hautes valeurs ajoutées", a-t-il déclaré.

BFMbusiness.com