BFM Business

T-Mobile US: toujours pas "d'offre satisfaisante"

Les offres sur T-Mobile ne satisfont pas Deutsche Telekom.

Les offres sur T-Mobile ne satisfont pas Deutsche Telekom. - -

Deutsche Telekom ne veut pas vendre T-Mobile US à n'importe quel prix. Tim Höttges, le patron du groupe, a annoncé ce 7 août, qu'aucune offre ne le satisfaisait pour le moment.

Le rachat de T-Mobile US peine à se faire. Deutsche Telekom vient d'annoncer, ce jeudi 7 août, qu'il n'avait actuellement pas reçu "d'offre satisfaisante".

"Nous avons toujours dit que Deutsche Telekom était ouvert aux transactions (concernant T-Mobile US) avec une plus-value. (...) Actuellement, il n'y a pas pour nous de telle offre", a expliqué Tim Höttges lors d'une conférence téléphonique consacrée aux résultats de Deutsche Telekom.

Dish Network intéressé?

L'avenir de T-Mobile US, dont Deutsche Telekom détient 67%, a fait l'objet d'intenses spéculations ces derniers jours.

Le concurrent américain Sprint, filiale du japonais Softbank, était sur les rangs de longue date pour une fusion. Xavier Niel et son bras armé Iliad, maison mère de Free, ont mis sur la table la semaine dernière une offre à 15 milliards de dollars, jugée trop basse par la plupart des observateurs.

Selon la presse anglo-saxonne, Sprint aurait jeté l'éponge face aux réticences des autorités américaines. Celles-ci voient d'un mauvais oeil une fusion entre le troisième et le quatrième opérateur du pays, qui réduirait l'offre pour les clients.

Maintenant que Sprint a jeté l'éponge, les ambitions de l'opérateur satellitaire Dish Network, un temps intéressé par T-Mobile US, pourraient renaître, estime la presse américaine.

D. L. avec AFP